Accueil » Rédactions » Interview La Huella – NASCAR ON FOX “Underground”

Interview La Huella – NASCAR ON FOX “Underground”


NASCAR ON FOX “Underground”





C’est peut-être la vitesse, peut être la puissance, ou alors c’est le puissant bruit des moteurs,  qui font que où l’on s’immerge sans peine pour travailler sur un projet ayant thème les courses de Nascar, toujours synonyme de créativité et  d’idées amusantes. Ce spot, Underground, ne fait pas exception à la règle.

 

L’idée de décrire la course par en dessous, trottait dans la tête de Mark Simmons, directeur créatif de Fox Sports, depuis un moment. Il s’adressa alors à l’équipe madrilène de La Huella, spécialisée dans la postproduction d’effets spéciaux afin de collaborer à ce projet pour, au départ, un spot de 10 secondes.

 

 


L’idée de réaliser uniquement un film de 10 secondes ne fonctionnait pas réellement nous confie Robb Gottlieb, Directeur du marketing  de Fox Sport, mais le concept  de base était interressant et nous plaisait. Mark et l’équipe de la Huella décidèrent alors de revoir la durée en gardant ‘idée initiale.

 

La Huella avait pour mission de pousser un peu plus loin un concept que nous avions développé pour le métro de Madrid, “Transparent”, explique Jérôme Debève. Mais bien que ces projets avaient des éléments communs, nous avons rapidement réalisé que nous étions face à un défi tout autre.

 

Alors que “Metro” était un film plutôt contemplatif, sur les plus beaux endroits de Madrid, le but de “Nascar” était de faire un film qui devait suivre 30 véhicules, se poursuivant à vive allure, en utilisant des angles de caméra totalement inhabituels.


De plus, le film comprenait 33 plans et était en HD, ce qui représentait six fois plus de plans que notre précédent projet et une résolution 4 fois plus détaillée, pour une durée similaire.

 

Grâce à notre précédente expérience en Espagne, nous savions que le tournage serait une étape simple si nous nous concentrions sur l’étape de prévisualisation. Ce fut le cas avec une équipe de tournage très professionnelle qui était à notre écoute quant à nos besoins en termes de post-production, et ce n’est pas si souvent le cas.



 

Dans un premier temps, nous avons travaillé sur un scénario qui devait permettre de créer rapidement une animatique 2D. C’est la base de travail pour pouvoir lister les plans et leurs durées. Puis vint l’étape de création de modèles sommaires afin de déterminer les angles et positions de la caméra, et progressivement nous avons édité et travaillé sur l’animatique 3D.

 

Durant tout le tournage, nous avions une version approuvée par le directeur qui servait de base de travail. Nous avons réellement apprécié la liberté que Mark Simmons et le personnel de Fox nous ont laissé durant tout le projet. C’est d’autant plus important que nous devions réaliser un travail sur un authentique sport américain, très peu connu en Espagne, et nous devions adapter notre vision européenne à celle du public américain spécialiste de ce sport.

 


A Lire également