Accueil » Softimage : le développement migré à Singapour ?

Softimage : le développement migré à Singapour ?

Softimage

Autodesk vient d’opérer des modifications profondes en ce qui concerne l’équipe de développement de Softimage.
En effet, si l’on en croit un fil de discussion présent sur la mailing-liste Softimage, exit le développement depuis Montréal : l’avenir du logiciel se jouera désormais à Singapour, où des ingénieurs dédiés ont été embauchés.
Les développeurs « historiques » du logiciel, eux, aurait été rattachés à la nouvelle équipe Maya FX de Montréal.

Evidemment, certains utilisateurs pourront être tentés d’y voir une confirmation de ce qu’ils considèrent comme une lente mort du logiciel. Chun-Pong Yu, qui est le nouveau manager de l’équipe en charge du développement de Softimage, s’en défend et souligne que l’équipe de développement de Singapour est plus nombreuse que celle présente à Montréal il y a deux ans. Il précise aussi que certains développeurs historiques seront toujours présents en soutien pour aider la nouvelle équipe, et que trois d’entre eux sont même toujours en plein développement d’améliorations et de corrections de bugs.

S’il admet que « l’équipe ne connaît pas aussi bien le code [que l’équipe de développement historique] », il tient à préciser que la nouvelle équipe est loin d’être composée de novices en développement et 3D. Il a d’ailleurs listé les développeurs de son équipe et leur parcours :

– Hsiao Ming Chia – Core, Ref Models.  Issu de NVIDIA, il a travaillé sur des middleware du secteur jeu vidéo et des moteurs runtime pendant huit ans.
– Yury Khmel – Core, ICE, FaceRobot.  Plus de 12 ans d’expérience, les cinq dernières années ayant été passées dans le développement de jeux.
– John Tensuan – Rendering, Data Management.  Dernier poste chez Ubisoft, sur du rendu et du moteur de jeu.
– Ho Chung Nguyen – ICE, Simulation.  A écrit des librairies principales pour les maths et la simulation physique ou le rendu chez LucasArts.
– Joany Yang – UI, SDK.  A principalement travaillé sur des projets d’interfaces à l’aide de COM, MFC, C++ et autres au sein d’une autre équipe d’Autodesk.

Au total, donc, six personnes sont affectées aux développements futurs de Softimage. Au vu de leurs profils, on peut penser que le logiciel se tournera encore davantage vers le jeu vidéo, mais il ne s’agit évidemment que d’une supposition.

Autodesk n’a pas fait d’annonce officielle sur le sujet ; nous essaierons évidemment d’obtenir aussi rapidement que possible plus de détails sur ces changements et leurs conséquences pour Softimage.

A Lire également