La Meute - court-métrage Supinfocom Rubika en animation 3D sur le harcèlement et les VSS
Accueil » La Meute : une femme tente de se faire entendre

La Meute : une femme tente de se faire entendre

Cet article est disponible en: Anglais

Découvrez La Meute, film de fin d’études issu de l’école Supinfocom Rubika (promotion 2021). Un court qui évoque le douloureux vécu d’une jeune femme victime de harcèlement de rue et d’une agression sexuelle, qui tente de se faire entendre auprès de la police.

Après une journée éprouvante, Marion, une jeune femme d’une vingtaine d’années, raconte son histoire à un policier dans l’espoir de se faire entendre. Selon elle, le responsable fait partie de la Meute. Selon lui, le responsable c’est elle.

Réalisé par Louise Cottin, Lou-Anne Abdou, Antoine Blossier Gacic, Charline Hedreville, Agathe Moulin, Victoria Normand, Gabriel Saint-Frison, le court-métrage adopte la métaphore (les agresseurs représentés en tant que loups) et un travail graphique stylisé avec lignes de trait sur les textures ou la présence de hachures, d’un effet d’aberrations chromatiques.

Voici également une interview de l’équipe du film. L’origine du projet est évoquée à partir de 3 minutes 30: Louise Cottin explique comment elle a écrit le scénario. Elle évoque aussi l’implication de l’équipe pédagogique dans le développement du projet. La suite de l’interview est notamment l’occasion d’évoquer les défis en termes artistiques et techniques : animation, lighting, entre autres.

Notons que ce n’est pas la première fois que les thématiques du harcèlement de rue, des agressions sexuelles et des VSS (violences sexistes et sexuelles) sont évoquées dans un court-métrage de fin d’études. Des films comme Chronique (ECV Animation, promotion 2020) ou Hé Mademoiselle (ESMA, promotion 2015) s’attaquaient également à cette thématique.

Enfin, rappelons que les questions liées aux VSS / violences sexistes et sexuelles sont bien évidemment à traiter également derrière la caméra et pas uniquement devant. Une conférence des RADI-RAF en 2021, que nous avions filmée, soulignait les actions pouvant être prises en studios et écoles. Nous vous invitons en particulier à visionner l’intervention de l’AVFT (Association européenne contre les Violences faites aux Femmes au Travail) à partir de 2 minutes 26, qui explique comment former efficacement les équipes sur ces sujets.

0:00 – Introduction et présentation du panel
2:26 – Marylin Baldeck – AVFT : comment former efficacement sur les violences sexistes et sexuelles au travail
16:20 – Cécilia Bossel – retour d’expérience chez Cyber Group Studios : sensibilisation sur les risques psychosociaux en entreprise
29:40 – Vincent Chiarotto – retour d’expérience et actions au sein de l’ECV Bordeaux
41:05 – Cécile Blondel – retour d’expérience et actions à Gobelins
52:15 – Samy Fecih – expérience en tant que superviseur, enseignant
1:01:46 – Questions-réponses : manque de formation des leads et équipes de production, rattachement du secteur de l’animation à un CCHSCT (Comité Central d’Hygiène et de Sécurité et des Conditions de travail), importance de la formation aux droits et devoirs en école (sensibilisation, cadre légal, etc)

Laissez un commentaire

A Lire également