Fortnite
Accueil » Tandis qu’Epic Games attaque Apple, Unity entre en bourse

Tandis qu’Epic Games attaque Apple, Unity entre en bourse

Unreal Engine, Unity : les deux moteurs de jeux mènent une compétition ardue ces dernières années pour dominer le marché, chacun disposant d’atouts spécifiques en termes de capacité de rendu, facilité d’usage et de déploiement, modèle économique.

Deux évènements viennent bouleverser l’équilibre entre ces deux géants.

D’une part, et vous l’avez sans doute déjà entendu, Epic Games a décidé d’attaquer frontalement la politique d’Apple en ce qui concerne l’App Store. Epic a contourné ouvertement les contraintes imposées par Apple en proposant aux utilisateurs de Fortnite sur iPhone/iPad de passer par une solution de paiement maison en lieu et place de celle d’Apple, privant la pomme des 30% qu’elle réclame sur toutes les transactions. Le résultat a été quasi immédiat, avec un bannissement de Fortnite de la plateforme.
S’en est suivi une bataille de communication auprès du grand public, mais aussi et surtout légale puisqu’Epic Games a porté plainte. Le jugement définitif n’est pas encore connu, mais Epic Games a déjà réussi à éviter une catastrophe : la juge en charge du dossier a décidé qu’Apple ne pouvait pas, en mesures de représailles, couper l’accès de sa plateforme aux titres créés sous Unreal Engine. Seul Fortnite reste donc au coeur du dossier. Epic Games n’a aucune assurance de gagner : comme l’a souligné la juge, le groupe peut difficilement plaider le « préjudice irréparable » dans l’affaire puisqu’il s’est lui-même mis dans cette situation, et que supprimer le contournement des 30% d’Apple annulerait l’exclusion.
L’affaire suit donc son cours pour le moment.

Spot Epic Games/Fortnite parodiant la célèbre pub Apple « 1984 ».

En parallèle, Unity a officiellement lancé les démarches visant à entrer en bourse. Le groupe en profite pour mettre en avant ses atouts : Unity est par exemple utilisé sur la moitié des jeux mobiles, PC et consoles combinés.
Le document d’entrée en bourse nous en apprend un peu plus sur les finances de Unity : perte sèche de 163,2 millions de dollars pour 2019, contre 131,6 millions de dollars de pertes l’année précédente. Néanmoins, le chiffre d’affaires a gonflé de 42% sur la même période (380,8 millions en 2018, 541,8 millions l’année suivante). Les six premiers mois de 2020 sont par ailleurs encourageants, avec une réduction du déficit.
Cette entrée en bourse permettra à Unity de disposer de nouveaux fonds, et donc de poursuivre son développement.

Vous l’aurez compris : entre la lutte Epic Games/Apple d’un côté et la stratégie boursière de Unity de l’autre, le secteur des moteurs de jeux risque fort d’être riche en rebondissements durant les prochains mois.

A Lire également