ILM
Accueil » Star Wars, épisode IX : entre effets pratiques et numériques, découvrez les coulisses du film

Star Wars, épisode IX : entre effets pratiques et numériques, découvrez les coulisses du film

ILM nous présente un aperçu de son travail sur Star Wars, épisode IX : L’Ascension de Skywalker, qui vient clore une nouvelle trilogie Star Wars. Un projet riche en effets visuels d’une grande diversité :

– Des prises de Carrie Fisher filmées pour l’épisode 7 mais non utilisées à l’époque ont été employées et recombinées avec de nouvelles images. Sa coiffure et ses habits ont été modifiés numériquement de manière à compléter l’illusion.
Pour un flashback, ce sont des images des épisodes 5 et 6 qui ont été employées : il s’agissait ici de recréer les visages de Leia et Luke durant leur jeunesse.

– Le personnage de Babu Frik a impliqué des effets très différents : sur le tournage, une marionnette physique contrôlée par 6 opérateurs était utilisée. Il a évidemment fallu supprimer ces derniers en post-production.

– Plus loin, le making-of propose un aperçu des coulisses de la fête dans le désert : si le décor est réel, les milliers de figurants sont bien entendu numériques.

– Plus surprenant : lors de la cascade impliquant Rey sautant au-dessus d’un Tie Fighter, l’actrice n’est pas remplacée par une doublure numérique.
Ce mélange de réel et effets visuels se retrouve avec le personnage de Maz : une marionnette animatronique a été complétée par la suite, le remplacement d’une partie de son visage permettant de mettre en place expressions et dialogues.

– Le breakdown se poursuit avec des séquences riches en simulations physiques, dont l’océan de Kef-Bir : ce dernier, 100% numérique, a été créé avec un nouveau système maison de simulation d’eau.

– La fameuse bataille spatiale impliquant des milliers de vaisseaux a nécessité plus de 16 000 engins, et l’équivalent de 8,4 millions d’heures de calcul.

– Enfin, le Sandcrawler visible dans le film est en réalité une maquette : un effet de perspective forcée permet de faire croire à son gigantisme. Les jawas, eux, sont interprétés par des enfants : les effets les plus efficaces sont parfois les plus simples…

A Lire également