3090
Accueil » RTX 3090, 3080, 3070 : NVIDIA dévoile trois monstres de puissance

RTX 3090, 3080, 3070 : NVIDIA dévoile trois monstres de puissance

Mise à jour de l’article : ajout de compléments sur Reflex.

Comme prévu, NVIDIA vient de dévoiler le haut de gamme de sa nouvelle génération de cartes graphiques. Au menu, trois nouveaux produits mais aussi plusieurs fonctionnalités et outils. Voici l’essentiel de ces annonces.

Jen-Hsun Huang durant la conférence, depuis… sa cuisine.

Pour les gamers : de mutiples annonces

Tout d’abord, NVIDIA a dévoilé quelques avancées centrées sur le jeu vidéo.

Fortnite va ainsi se doter du support RTX, avec raytracing et DLSS : de quoi disposer d’un rendu plus réaliste, avec reflets et effets avancés. Le DLSS permet de son côté, pour rappel, de faire de l’upscaling grâce à l’intelligence artificielle ; avec un rendu 1080p upscalé en 4K, on bénéficie donc de la résolution tout en conservant un maximum de fluidité.
Le prochain Call of Duty bénéficiera aussi de RTX.

En parallèle, NVIDIA annonce NVIDIA Reflex, un système destiné à diminuer la latence en jeu. Peu de détails techniques ont été donnés dans la conférence :

En revanche, une vidéo dédiée nous en apprend un peu plus :

Streaming : audio et vidéo nettoyés

En parallèle, NVIDIA annonce NVIDIA Broadcast, un système destiné au streaming de jeux vidéo. L’outil nettoie les bruits de fond dans l’audio grâce à l’intelligence artificielle, et détecte la personne située devant la webcam : de quoi flouter le fond, le remplacer par un autre, s’incruster en surimpression du jeu.
Pas de révolution ici, des outils de ce type existent déjà, mais la simplicité et les performances, si elles sont au rendez-vous, pourront être un atout.

Machinima : collaborez !

NVIDIA avait déjà présenté Omniverse, une plateforme collaborative dans le cloud. Ici, le groupe en profite pour présenter Machinima Omniverse : un outil pensé pour les personnes qui utilisent des jeux vidéo pour créer des animations. L’utilisation d’Omniverse permettant ici d’ajouter des effets, assets, d’utiliser de l’IA pour disposer de motion capture basique (estimation des mouvements à partir d’un flux vidéo), ou encore d’animer un visage à partir d’audio.
L’outil sera disponible en octobre, en beta.

Ampere : NVIDIA dévoile la puce grand public

NVIDIA est ensuite passé aux choses sérieuses avec un rappel de ses avancées techniques, puis la présentation de la version grand public de l’architecture Ampere. 28 milliards de transistors avec gravure 8nm Samsung.

Egalement au programme, nous explique NVIDIA :

Nouveaux multiprocesseurs de streaming : L’élément de base du GPU le plus rapide et le plus efficace au monde, offrant un débit deux 2X supérieur à celui du FP32 de la génération précédente et une puissance de traitement de 30 Shader-TFLOPS.

Cœurs RT de deuxième génération : Les nouveaux cœurs RT dédiés offrent un débit 2X supérieur à celui de la génération précédente, ainsi que des fonctions simultanées de ray tracing, de shading et de calcul, avec une puissance de traitement de 58 RT-TFLOPS.

Cœurs tenseurs de troisième génération : Les nouveaux cœurs Tensor dédiés offrent un débit jusqu’à 2X supérieur à celui de la génération précédente, ce qui permet d’utiliser plus rapidement et plus efficacement les technologies s’appuyant sur l’IA, comme le NVIDIA DLSS, et une puissance de traitement de 238 Tensor-TFLOPS.

La mémoire graphique la plus rapide du monde : NVIDIA a travaillé avec Micron pour créer la mémoire graphique la plus rapide du monde pour la série RTX 30, la GDDR6X(2). Elle offre des débits de près de 1 To/s de bande passante mémoire système pour les applications sur la carte graphique, ce qui maximise les performances des jeux et des applications.

A la clé : des performances nettement supérieures en jeu, et de l’ordre de x2 pour Arnold, Cycles, V-Ray. Il conviendra évidemment de vérifier le tout en pratique, mais le tout est évidemment très prometteur.

Toujours sur les avancées d’Ampere, NVIDIA présente RTX IO : l’idée est de ne plus passer par le CPU pour décompresser les données et de charger directement les données depuis le SSD, avec à la clé un gain massif en performances et un usage CPU évidemment plus faible. De quoi, affirme NVIDIA, obtenir des chargements quasi instantanés en jeu.

GeForce RTX 3080 : un monstre de puissance

Place ensuite aux cartes graphiques, avec pour commencer la RTX 3080 dont les performances devraient avoisiner x2 par rapport à la RTX 2080. Un gain considérable qui ne se fait pourtant pas au prix d’une explosion tarifaire : 699$ côté US, 719€ en Europe pour la version NVIDIA (« Founders Edition »). Comme toujours, rappelons que d’autres constructeurs proposeront leurs versions maison, avec des prix variables selon le produit.
La mémoire est conformément aux fuites de la GDDR6X (10Go).

Image
Image

A noter aussi, la confirmation du système de refroidissement à double ventilateur. NVIDIA avance que le système est trois fois plus silencieux, permet de gagner 20° par rapport aux systèmes utilisés jusqu’ici.

Enfin, la 3080 s’accompagne du HDMI 2.1, de la prise en charge du codec AV1 Decode permettant d’optimiser la bande passante (jusqu’à -50%) sur des vidéos regardées en ligne (avec support HDR 8K).

Le tout sera disponible le 17 septembre.

RTX 3070 : prix plus doux

NVIDIA a poursuivi avec la RTX 3070, moins puissante mais aussi moins chère : 499$, 519€ en Europe pour la Founders Edition. Disponibilité au mois d’octobre.

Image

RTX 3090 : la puissance ultime

Enfin, Jen-Hsun Huang a sorti de son four (littéralement, la présentation étant filmée dans une cuisine) la RTX 3090, carte graphique massive qui prendra l’équivalent de trois slots PCIe en hauteur.

Son radiateur titanesque lui permet d’être 30 degrés moins chaude et jusqu’à 10 fois plus silencieuse que la Titan RTX. Elle est dotée de 24Go de GDDR6X et devrait être 50% plus rapide que la Titan RTX. Des performances suffisantes, en théorie, pour pouvoir faire tourner des jeux en 8K.

Il faudra débourser 1499$ pour l’acquérir, dès le 24 septembre, 1549€ en Europe et en Founders Edition. Autant dire que ce modèle se réserve aux amateurs fortunés et aux professionnels n’ayant pas besoin des spécificités de la gamme Quadro.

Le détail des spécifications

Dans la foulée de l’annonce, NVIDIA a publié des tabeaux détaillés des spécifications, à retrouver ci-dessous ou sur le site officiel.

A noter en particulier : seule la 3090 est compatible NVLink, qui permet pour rappel d’unifier la mémoire entre cartes graphiques. Un point très utile pour le rendu de scènes particulièrement lourdes.

Bilan : un saut en performances

La rumeur prévoyait un gain conséquent des performances, NVIDIA ne déçoit pas : jusqu’à x2 en performances, x1,9 en efficacité énergétique, le contrat est rempli.

Les tarifs, de leur côté, ne baissent pas. Ce point était prévisible, en l’absence de concurrence véritable d’AMD sur le segment haut de gamme.

Notez également que si les dates de disponibilité sont connues, il est probable qu’en pratique, les stocks ne soient pas immédiatement suffisants.
Cela n’est pas forcément un problème : nous vous conseillons comme toujours sur ce type de produit d’attendre les premiers tests afin de vérifier les avantages et inconvénients : consommation réelle, performances en jeu et sur vos outils créatifs, tarifs des constructeurs tiers. De quoi faire vox choix avec toutes les informations.

D’ici là, vous pouvez vous replonger dans la conférence en vidéo ; des sous-titres français sont disponibles via l’interface Youtube. Vous y trouverez aussi des détails sur un point que nous n’avons pas abordé car ciblant un public de niche : de nouveaux écrans 360Hz.

A Lire également