Accueil » Rédactions » Interview en compagnie de Delapost Paris

Interview en compagnie de Delapost Paris

Delapost

Interview en compagnie de Delapost Paris


Delapost Paris est un atelier de post production créé en 2008 à l’initiative d’un collectif de réalisateurs, infographistes, graphistes, designers, compositeurs et producteurs. Le studio a eu la gentillesse de nous accorder une interview. L’occasion pour nous de revenir sur les différentes travaux déjà effectués par le studio, mais aussi de s’intéresser à leur méthode de travail.


3DVF : Pourrions-nous avoir un petit historique de votre studio, sa philosophie, le nombre de personnes y travaillant ?


Delapost : Delapost Paris démarre son activité en Janvier 2008 avec le film SAGIA, un film 100% en 3D à l’esthétique raffinée produit avec Renderman, un moteur de rendu très pointu. Ce film a été notre film fondateur et a en quelque sorte défini notre philosophie en tant qu’entreprise : une petite structure qui travaille avec les qualités artistiques et techniques des grands studios.


Mais pour nous Delapost est avant tout, que vous soyez client ou graphiste, une entreprise où il fait bon travailler. Nous avons appris des Seniors Anglos Saxons qui ont collaboré à différents de nos projets à mélanger cordialité et décontraction avec rigueur et professionnalisme. Ceci nous a permis de créer un cadre physique et professionnel où peuvent s’exprimer librement les artistes avec lesquels nous travaillons, et où les clients se sentent partie intégrante du processus créatif.


Sur notre site il est indiqué « Atelier de postproduction. » Nous faisons en quelque sorte du « sur mesure », pour nous chaque projet est unique. Notre client dialogue avec des individus qui possèdent un savoir-faire et seront à même de lui apporter les meilleures solutions artistiques et techniques.


Le nombre de personnes importe peu, nous possédons bien évidement une équipe stable, mais la souplesse est notre devise : certaines productions peuvent faire appel à deux graphistes comme d’autres nous feront en employer 25.

 

Dernière réalisation de Delapost : Penguins in Heaven.
Réalisé par Frank Vroegop, Art Direction & Project Supervision : Federico Costa.

 

3DVF : Comment se décompose votre équipe, quels sont les divers départements ?

 

Delapost : Delapost se compose d’une équipe assez hétéroclite d’une dizaine de personnes. Nous avons des vieux routards de la postproduction, du sang jeune tout frais sorti d’école, des transfuges des Beaux Arts passés au numérique, des polonais, algériens, argentins, anglais, catalans, slovènes… et même quelques parigots. C’est un peu l’auberge espagnole mais on s’y retrouve.


Plus sérieusement notre équipe se compose d’un noyau dur de quatre personnes expérimentées en postproduction classique, un directeur artistique et chef de projet qui va aiguiller et encadrer les productions à travers les différents départements, un directeur technologique chargé de la maintenance du pipeline et du développement d’outils internes ainsi que de l’implantation de nouvelles technologies. À ceci s’ajoutent différents spécialistes en After Effects, Flame, FXs, Animation, Compo et 3d en général, qui seront à même, en cas de besoin, de diriger leurs propres équipes.
Autour de cela nous disposons d’un carnet d’adresses fourni de freelances habitués qui viendront se greffer à chaque département selon les exigences propres au projet en cours.


En d’autres termes, nous pourrions appeler Delapost une entreprise modulaire. Et si un module nous manque nous n’hésiterons pas à le créer de toutes pièces. Par exemple, pour le projet Feu Vert, nous nous avons fait venir de Californie deux seniors ex-Tippet Studio spécialistes du développement de créatures à poil. Une fois à Paris, ils ont encadré une équipe de juniors avec des résultats plus que probants. La mixité générationnelle est aussi une de nos qualités.

 

Manu Chao - Hortex

Images tirées du clip Welcome to paradise de Manu Chao et du spot Frozen pour Hortex (produits surgelés).

 

 

3DVF : Vous avez travaillé pour des clients prestigieux tels que Danone, Coca Cola, Nike, etc … Pouvez-vous nous indiquer quels sont les aspects sur lesquels vous portez le plus d’attention afin de convaincre vos clients ?

 

Delapost : Nous apportons avant tout l’assurance de nos compétences à travers l’expérience de nos seniors. Mais il s’agit aussi d’un accompagnement de tout moment : chaque projet est supervisé par un directeur de production attitré qui prend la main du client durant toute la durée de la production et prend le temps de lui expliquer chaque process. Cette manière de travailler reste une condition sine qua non de garantie de bonne fin.
Une fois le client rassuré sur ce point, la différence se fait essentiellement sur l’approche artistique du projet et sa mise en œuvre.

3DVF : Pouvez-vous nous parler de votre flux de travail, des logiciels que vous utilisez et de votre configuration matérielle ?

 

Delapost : A Delapost, deux gros serveurs s’occupent de centraliser et sécuriser l’information. Autour des serveurs nous avons une quinzaine de Workstations qui tournent sur Mac ou Windows en plus d’une renderfarm et d’un Flame.  
Le squelette de Delapost est son pipeline. Chaque station est interchangeable, et toute l’architecture est conçue pour permettre le travail en équipe. Plusieurs opérateurs peuvent travailler sur le même projet sans se marcher sur les pieds. L’interopérabilité et la complémentarité entre logiciels est quelque chose sur quoi nous travaillons constamment. Nous utilisons les logiciel les plus répandus dans l’industrie, depuis Photoshop, Final Cut ou Avid Xpress, After Effects, Maya, RenderMan, Matchmover, à Toxic ou Nuke.


3DVF : Vos outils de prédilection semblent être entre autres Maya et Renderman. Pouvez-vous nous détailler les raisons de ces choix?

 

Delapost : Maya et RenderMan  sont les deux logiciels qui nous ont permis d’approcher deux productions lourdes en 3D. La première, SAGIA, faisait appel à des rendus de matière métallique avec tout ce que cela engendre au niveau des ombres et des reflets en fonction de la lumière. La clef se trouvait dans la bonne gestion du « displacement » sur RenderMan, ce qui nous a permis de créer des effets de brossage crédibles et relativement économiques en temps de rendu. La deuxième production, encore plus lourde, est la saga FEU VERT. Ici le principal défi était de gérer le poil du chat, le choix de RenderMan s’est donc révélé évident. RenderMan est LE logiciel phare pour ce type de production.

 

Era - Dubaï TV

Images tirées des spots Christmas (Era) et Sport (Dubaï TV)

 

3DVF : En quoi des sociétés telles que Progiss ou 3DVF vous ont aidé à confirmer ou concevoir des choix techniques ?

 

Delapost : Progiss est un revendeur patenté du logiciel RenderMan de Pixar et de Maya d’Autodesk.
Son équipe nous a donc accompagnés soit sur le plan technique soit sur le plan logiciel en nous faisant bénéficier de l’expérience qu’elle a pu avoir à travers d’autres clients. De fait, nous nous sommes retrouvés avec une installation totalement en adéquation avec nos besoins, dans un délai optimal.

3DVF : Quel est de vos travaux celui qui vous demandé le plus de ressources cpu / machines ? Pourquoi ? Comment avez-vous géré la situation?

 

Delapost : La saga FEU VERT est de très loin le projet qui nous a le plus mis à l’épreuve : cinq films de 20 secondes avec un chat réaliste full 3d, mise en place d’un pipeline entièrement dédié, une RenderFarm en perpétuelle activité et des délais de livraison très courts comme c’est souvent le cas en publicité.


Pour ceci nous avons fait appel aux meilleurs spécialistes du milieu au niveau international qui, associés à notre équipe locale, ont  mis en place des principes très rigoureuses de production, tant au niveau du process interne que des validations du client. Cette rigueur et cette expérience nous ont permis de mettre en place un Pipeline solide et de planifier de A à Z les différentes phases de production et de présentation.
Notre grande satisfaction est d’avoir réussi ce challenge complet en deux mois tout en travaillant à des horaires de bureau normaux, sans dépassement la nuit ou le week-end. Ce qui pour une entreprise de notre taille est du jamais vu.

 

Chat & fourrure

Image du chat créé pour les spots Feu Vert, montrant le détail de la fourrure

 

3DVF : Entre Manu Chao et le spot de SAGIA, on peut dire que vous pratiquez le grand écart graphique.  Est-ce que la capacité d’adaptation de  Delapost est l’une de ses forces et quelque chose que vous pratiquez en interne?

 

Delapost : Effectivement, bien qu’il faille une certaine rigueur, qui pourrait s’apparenter à de la rigidité, pour gérer la plupart des projets. Mais nous mettons un point d’honneur à demeurer le plus souple possible pour nous adapter à des besoins très divers. La diversité des projets et le challenge qu’elle représente reste une de nos motivations principales.
Comme nous l’avons écrit précédemment, Delapost est une entreprise modulaire.

 

Country in motion, spot réalisé pour SAGIA (Saudi Arabian General Investment Authority), par Delapost.

 

3DVF : Avec SAGIA, il semblerait que vous ayez développé une esthétique très recherchée. Pouvez-vous nous en dire plus sur ce travail ?

 

Delapost : SAGIA a été un grand défi pour nous, imaginer un univers entier composé d’engrenages de précision, le tout en noir et blanc….. mais depuis le premier story-board nous avons senti le potentiel visuel du film.  Un intense développement artistique a été nécessaire à tous les niveaux. Le design de l’univers a été un travail de longue haleine, chaque élément a été dessiné plusieurs fois sous toutes ses coutures. Une très grande attention a aussi été donnée au rendu, le travail de réflexions, brossage des pièces métalliques, étalonnage général, etc.
Et finalement l’animation et la mise en place de la chorégraphie générale…un processus éreintant mais qui en valait la peine. Pensez que chacun de ces engrenages existe….enfin….. virtuellement.

 

Sagia - etapes

Etapes de création du spot SAGIA : motion capture du coureur (à gauche) et test d’animation (à droite).

 

Delapost

City Design : dessin issu de la production du spot SAGIA

A Lire également