Accueil » Rédactions » Robert Chang Illustrateur Numérique

Robert Chang Illustrateur Numérique

Robert Chang – Illustrateur Numérique
Interview de Leonard Teo, Traduction : 3DVF – le 22 Septembre 2003

 

 

Lorsque nous avons commencé à chercher les membres de notre comité de sélection pour Exposé 1, l’illustrateur numérique qui se démarquait des autres artistes de la communauté était Robert « Lunatique » Chang.

Il vit actuellement à Fuzhou, en Chine, et travaille sur son court-métrage d’animation « Promise ». Il joue un rôle très particulier au sein de la communauté CGTalk et sur d’autres forums d’illustration numérique, en donnant constamment son avis et en postant régulièrement ses propres travaux en cours pour trouver des critiques plus approfondies.

Nous avons passé un moment en compagnie de Robert pour discuter un peu de son art.


 

 

A propos de Robert « Lunatique » Chang
Je suis né à Taïwan, et j’ai émigré aux Etats-Unis à l’age de 11 ans. J’ai grandi avec les animations japonaises/mangas, les livres et illustrations fantastiques et de science-fiction, les bandes dessinées, les films etc. Mais j’aime aussi la musique, la mode, la littérature, la photo…

Mon parcours professionnel sur le plan artistique a commencé avec la bande dessinée et l’illustration en tant que freelance en 1991 quand j’avais 18 ans. Puis j’ai dérivé vers l’industrie du jeu vidéo en 1998, et c’est à ce moment-là que j’ai fait mes premiers pas dans la création numérique. Je faisais les textures et des designs pour divers jeux, puis j’ai évolué en tant que directeur artistique. J’ai quitté l’industrie du jeu vidéo en 2001 pour un congé sabbatique afin de pouvoir travailler sur mes projets personnels.




Avec ma carrière créative, je n’étais pas vraiment pas satisfait de faire uniquement de l’art, à côté je faisais aussi de la musique, j’écrivais, je filmais, je faisais de la photo, du stylisme etc. A l’heure actuelle, je suis à la moitié de la production de mon projet personnel – une animation en 3D, « Promise ». Il s’agit d’un conte de fées moderne sur l’amour, la foi et le sacrifice. Sur ce projet je suis le créateur, scénariste, réalisateur et artiste, et il y a quelques bénévoles qui m’aident. On estime la fin de la réalisation à mi-2005 – mais ne m’en tenez pas rigueur (il croise les doigts).



Style d’illustrations digitales
J’ai de nombreuses sources d’influences, mais quand les gens commentent mon travail, ils utilisent souvent des mots comme « imaginaire », « doux », « romantique », « beau » ou encore « éthéré ». J’ai tendance à idéaliser le sujet de mon oeuvre, étant un fan de la beauté éthérée. Je suis particulièrement fasciné par la beauté féminine – ce qui se traduit souvent par un état songeur, mélancolique, ou sentimental. Je pense que si j’étais né au XIXème siècle, j’aurais été soit pré-raphaëlique, soit néo-classique.



A propos de Mood 1 – Didacticiel
J’ai longtemps essayé de peindre avec les outils numériques, avec le souci de les rendre indistinct d’une peinture à l’huile, et je crois que j’y suis arrivé avec cette composition. J’adore Painter 7. Je n’ai utilisé que le couteau pour cette image. Je voulais initialement un effet ala prima, et quelqu’un m’a suggéré d’utiliser un outil qui ne me permettrait pas d’affiner les détails, de telle sorte que je ne pourrais pas rendre cette image avec une perfection exagérée.

 

Bon, on dirait que j’ai tout de même exagéré, mais avec des résultats satisfaisants cette fois-ci. Pour cette image je me suis servi en référence d’une coupure de magazine que j’aimais bien. Le modèle avait un visage différent, une silhouette beaucoup plus fine, et beaucoup moins de formes. J’aime les femmes un peu voluptueuses, je l’ai donc un peu « étoffée ».




A Lire également