Accueil » Rédactions » Nicolas Mazière – Les puceaux

Nicolas Mazière – Les puceaux

Interview de Nicolas Maziére

 

 

3DVF : Bonjour Nicolas, merci de nous accorder ce moment en ta compagnie.  Pour commencer, peux-tu nous parler de ton cursus personnel et professionnel?

 

 

 

Nicolas Maziére : Je suis né à Marseille en 1978 et j’y habite encore aujourd’hui. Mon père étant graphiste de métier, j’ai toujours été plongé dans cet univers depuis tout petit.
Après avoir quitté le lycée 3 mois avant le bac, mes merveilleux parents m’ont inscrit à l’école privé d’art graphique « AXE SUD ». Là, j’ai fait une rencontre très importante celle de Reno Chammas, mon partenaire des « Puceaux », avec qui pendant les 3 années d’Axe Sud je n’ai pas arrêté avec lui de faire des petites conneries de BD. C’est de là qu’est née notre complicité, car je dois le dire, Reno est un petit génie du crayon.

 

 

 

 

Une fois mon diplôme en poche, j’ai été engagé dans une agence de graphisme et communication pour gérer un site internet pour enfants; je faisais des animations flash, un dessin animé tous les mois, des jeux éducatifs etc… C ‘était un boulot vraiment tranquille, je n’apprenais pas beaucoup mais j’avais de super retours avec les enfants connectés sur mon site, et ça c’était vraiment trop mignon.
J’ai fini par être licencié économiquement, et c’est là que j’ai décidé de me mettre à mon propre compte, en tant qu’illustrateur free-lance.
J’ai commencé par des petits boulots qui m’ont bien appris… et j’ai rencontré Stanislas Berthe, graphiste chez Felix-Création, une agence située à Annecy. Mon style et mes dessins l’ont bien accroché et il a commencé à me proposer de bosser sur des boulots très intéressants (affiches du festival d’animation d’Annecy 2004 et 2005), lui en tant que graphiste et moi comme illustrateur.

 

 

 

 

J’ai voulu créer avec Felix- Création un petit studio d’animation: BESTIOL-ANIMATION. Notre premier projet était « Les Puceaux », en pensant aussi que du fait qu’on était proche du festival d’animation, on pourrait faire quelque chose de bien… mais cela n’a pas abouti. Aujourd’hui je fais partie avec Reno d’une structure multimedia qui s’appelle LYKEN, elle nous aide pour l’évolution des « Puceaux », mais nous somme complètement libres dans cette structure.

 

 


 

 

3DVF : Quand as-tu commencé à utiliser des outils de création numérique ?

 

Nicolas Maziére : Dés le plus jeune âge !!
J’ai connu les premiers APPLE! Je me souviens avoir eu un Apple 2GS… puis les Macintosh sont sortis, donc Premiere, Photoshop, Director 3… Et je demandais à mon père de m’apprendre à faire un dessin animé !! Le résultat était plutôt médiocre… mais ça ma permis de comprendre un peu comment fonctionnait l’animation.

 

 

 

 

3DVF : Aujourd’hui, quels logiciels utilises-tu pour tes travaux et pour quelles raisons ?

Nicolas Maziére : Pour les logiciels c’est surtout Photoshop, Flash MX, Final Cut Pro, After Effect, Strata studio et Soundtrack. Photoshop pour la retouche photo, effets, cadrage etc… Flash pour l’animation bien sûr ! Et même quelquefois pour l’illustration; j’aime bien vectoriser mes croquis avec flash, ça donne un style sympa et on perd pas le coup de crayon. Final cut pour le montage video; je trouve ce logiciel simple et très rapide d’utilisation!
After effect pour quelques effêts… mais je ne suis pas à fond dans les effets spéciaux.
Strata studio pour la 3D. J’utilise souvent la 3D pour certaines de mes illustrations, mais je retouche toujours après avec Photoshop et je n’anime pas la 3D… Je laisse ça à PIXAR, car pour moi y a pas mieux!

 

 

 

 

Soundtrack pour la création musicale; c’est un logiciel super simple qui possède des centaines de boucles de qualité !!! Il m’est arrivé d’utiliser Combustion pour quelques effets; c’est un logiciel qui a l’air impressionnant ! Mais j’avoue que je n’ai pas tout compris: un peu trop complexe.
Un jour, j’ai fait une animation vidéo où il y avait une première partie faite avec After effect, ensuite une partie faite avec Combustion, et ça finissait avec du flash? Au final, on ne voyait pas de différences. C’est ça que j’aime faire!!! Mélanger tous ces logiciels sans que l’on s’en aperçoive…

 

 

 

3DVF : Comment as-tu abordé la réalisation de l’animation des « Puceaux » ?

 

Nicolas Maziére : C’est surtout Reno qui a apporté énormément à la réalisation des « Puceaux ». Il a de l’expérience dans le monde du dessin animé car il est lui-même storyboarder. Nous en avons discuté et nous avons choisi d’utiliser une animation simple et économique… C’est pourquoi j’ai utilisé Flash qui permet, une fois une animation créée, de la réutiliser très facilement et rapidement. Pareil pour les dessins, une fois que les têtes des personnags sont faites, nous ne redessinions que les parties qui allaient bouger et il ne restait plus qu’a coller les têtes déjà crées et colorisées dans Flash. Gain de temps encore une fois.

 

 

Et puis j’ai aussi utilisé Flash sans me prendre la tête, à me dire qu’il fallait que ce soit léger car il s’agit d’un film en format vidéo : pas de prise de tête à créer chaque fois un acteur… Il m’est même arrivé de dessiner directement sur la scène avec la palette.

A Lire également