NVIDIA
Accueil » NVIDIA lance des GPUs pour le mining : solution contre la pénurie ou fausse bonne idée ?

NVIDIA lance des GPUs pour le mining : solution contre la pénurie ou fausse bonne idée ?

Le niveau élevé des cryptomonnaies entretient une demande très forte pour les nouveaux GPUs NVIDIA, ce qui est une des causes des pénuries. Pour contrer ce phénomène, NVIDIA a fait une double annonce :

  • un bridage volontaire des performances de la RTX 3060 en minage, d’environ 50% : l’idée est de casser l’intérêt du produit auprès des mineurs ; ce bridage s’appliquera pour les produits vendus à partir du 25 février, via une modification du BIOS. Le bridage vise en particulier l’ETH, monnaie qui est au coeur des demandes de GPUs pour le minage car elle bénéficie énormément du calcul sur carte graphique ;
  • en parallèle, NVIDIA annonce des GPUs CMP HX (Cryptocurrency Mining Processor), qui seront des produits pensés pour le minage, sans sortie vidéo et avec une alimentation électrique optimisée (voltage et fréquence abaissés).

NVIDIA ne donne que peu de détails sur ses produits dédiés au minage mais a priori, les CMP HX pourraient être issus des GPUs Ampere ou Turing, notamment en s’appuyant sur le binning. Rappelons le principe de cette approche : si une puce sort de la chaîne de fabrication avec certains défauts, elle ne sera pas utilisable sur une carte graphique haut de gamme mais peut souvent être employée sur des cartes plus bas de gamme, en désactivant les éléments défectueux. Ce principe s’utilise aussi pour les processeurs, par exemple en désactivant des coeurs.
Ici, NVIDIA explique dans son annonce que les produits CMP « ne sont pas conformes aux spécifications requises pour un GPU GeForce » ; il s’agirait donc de puces dont les défauts ne permettraient de toutes façons pas un usage sur une carte graphique, quelle qu’elle soit.

Sur le papier, la solution de NVIDIA pourrait être vue comme un ensemble de bonnes nouvelles : le recyclage de produits inutilisables par les gamers et la fin des pénuries de 30xx.

Vraie bonne idée ou fausse solution ?

On peut néanmoins avoir des doutes face à cette annonce, sur plusieurs points.

Tout d’abord, rien ne dit que le bridage artificiel des 3060 ne sera pas contourné. NVIDIA a expliqué que l’idée était de détecter la manière dont se comporte l’algorithme de minage via ses drivers, or on peut penser qu’un changement d’algorithme, ou un hack du driver/BIOS, pourraient survenir et mettre à mal la limitation. L’avenir nous le dira.

Autre élément à prendre en compte : en début de production d’une nouvelle gamme, le binning a en effet du sens. Le processus de fabrication est loin d’être optimisé : de nombreuses puces défectueuses sont produites. Mais au fil du temps, ces défauts se font de plus en plus rares, et le binning devient artificiel : des puces fonctionnelles sont volontairement sous-utilisées.
Ici, si le boom actuel des cryptomonnaies dure suffisamment longtemps, il y a donc des chances que les produits CMP finissent par utiliser des puces qui auraient pu fonctionner sur des cartes graphiques classiques. Tout simplement car on voit mal NVIDIA stopper la vente de ces produits si la demande persiste. Ce type de situation a d’ailleurs déjà eu lieu par le passé sur certains produits, comme le soulignent nos confrères de Linus Tech Tips dans la vidéo située plus bas.
Ceci mène au second point gênant de la solution de NVIDIA : les cartes CMP étant pensées pour le minage, elles seront bonnes à jeter après usage, là où des 3060 employées pour du minage pourront, par la suite, venir se retrouver sur le marché de l’occasion et donc permettre à des personnes au budget réduit de disposer de produits à bas prix.
En clair, en produisant des cartes spécifiques pour le minage tant que le boom actuel des cryptomonnaires persiste, NVIDIA évite de voir arriver ensuite une vague de produits d’occasion revendus à bas prix, qui viendraient concurrencer ses produits neufs.

Dernier point, l’absence de marché d’occasion pour ces produits, contrairement à celui qu’auraient pu avoir des cartes classiques utilisées en minage, est évidemment un inconvénient du point de vue environnemental : l’occasion est une façon de valoriser une seconde fois un produit et d’allonger sa durée de vie.

Notons enfin que même si NVIDIA s’appuie sur des GPUs Turing pour ces produits (ce qui n’affecterait donc pas la production de cartes 30xx et rendrait le second point en partie invalide), cet argument environnemental reste valable.

Une bonne solution… Pour NVIDIA

Face aux différents défauts de la solution trouvée par NVIDIA, difficile d’y voir une solution parfaite d’un point de vue client. NVIDIA a beau présenter l’annonce comme une aubaine pour les gamers, son choix est avant tout stratégique et économique.

Pour plus d’éléments sur cette annonce, nous vous invitons à regarder la vidéo de Linus Tech Tips sur le sujet. Malgré son visuel assez clickbait, elle propose une vraie analyse et évoque notamment des situations similaires ayant eu lieu par le passé.

A Lire également