Icare
Accueil » Icare : le mythe s’anime dès aujourd’hui au cinéma

Icare : le mythe s’anime dès aujourd’hui au cinéma

Mise à jour du 30 mars : Le film sort aujourd’hui au cinéma.
Publication initiale le 3 mars 2022.

Premier long-métrage de Carlo Vogele, le film d’animation Icare sort le 30 mars une nouvelle adaptation du célèbre mythe :

Sur l’île de Crête, chaque recoin est un terrain de jeu pour Icare, le fils du grand inventeur Dédale. Lors d’une exploration près du palais de Cnossos, le petit garçon fait une étrange découverte : un enfant à tête de taureau y est enfermé sur l’ordre du roi Minos. En secret de son père, Icare va pourtant se lier d’amitié avec le jeune minotaure nommé Astérion. Mais le destin bascule quand ce dernier est emmené dans un labyrinthe. Icare pourra-t-il sauver son ami et changer le cours d’une histoire écrite par les dieux ?

Carlo Vogele explique qu’Icare était un personnage idéal : le mythe se focalise sur son envol et sa chute, et il n’évoque pas son enfance, ce qui permettait d’insuffler une histoire originale. A l’inverse, son père Dédale, s’il est intéressant par son ambiguïté, n’évolue qu’assez peu dans la mythologie. Cet absence de véritable arc narratif interne le rendait moins adapté.
Carlo Vogele a choisi de présenter un jeune Icare « qui refuse le monde cruel des adultes » et n’a pas peur du Minotaure. L’occasion d’évoquer des thématiques comme la désobéissance ou les relations parents/enfants, l’amitié.

Voici la bande-annonce, suivie de détails supplémentaires.

Visuellement, l’influence crétoise est assez évidente : Carlo Vogele est justement allé visiter plusieurs sites antiques comme Cnossos pour documenter son équipe.

Sur le plan technique, Icare s’appuie sur des décors 2D et des personnages animés en 3D, avec un rendu stylisé. Un mélange de techniques qui n’a rien d’étonnant au vu du CV de Carlo Vogele, habitué à jongler entre les approches : il est par exemple passé chez Pixar en tant que character animator, mais a aussi beaucoup travaillé en stop-motion. Nous avions d’ailleurs eu l’occasion d’évoquer certains de ses courts comme Una Furtiva Lagrima, Wurst, qui montrent bien l’étendue de son style.

Produit par Iris Productions et Rezo Productions, coproduit avec Iris Films, Proximus, Belga Productions, le film s’appuie sur le talent des studios CG-Lux, Mikros Liège, Watt Frame, Zeilt Productions.
Il s’agit donc d’un projet réparti entre Luxembourg, France et Belgique.

La direction artistique est assurée par Edouard Cour, le scénario par Carlo Vogele & Isabelle Andrivet. Samuel Rozier supervise l’animation.

Distribué par BAC Films, le film dure 1h16 et sort le 30 mars en France.
Voici pour finir trois extraits et quelques images supplémentaires.

A Lire également