Guillermo del Toro's Pinocchio
Accueil » Critique : Pinocchio par Guillermo del Toro, une réussite

Critique : Pinocchio par Guillermo del Toro, une réussite

Après un Pinocchio de Robert Zemeckis qui n’avait pas su convaincre la critique ni le public sur Disney+, c’est au tour de Guillermo del Toro et Mark Gustafson de revisiter le célèbre conte de Carlo Collodi.
Pari relevé ? C’est ce que nous proposons de découvrir.

Pinocchio libéré de la patte Disney

Là où Zemeckis devait composer avec le film d’animation Disney de 1940, cette nouvelle adaptation a eu d’emblée plus de liberté. D’où un Pinocchio bien plus atypique dans son apparence. Le character design est en fait issu des dessins de Gris Gimly, dessinateur qui a illustré une édition de Pinocchio en 2002 : la Jim Henson Company avait alors acquis les droits de cette vision artistique, sa dirigeante Lisa Henson étant séduite par le côté plus sombre et étrange de ce parti pris visuel.

Approché, Guillermo del Toro a été lui aussi conquis par cette patte qui convenait à son style. Mark Gustafson (Fantastic Mr. Fox) est également arrivé sur le projet. De quoi former un duo dont les expériences allaient pouvoir se compléter.

De la stop-motion de très, très haut niveau

Visuellement, Pinocchio a droit ici à un univers riche, des décors soignés et un sens du détail manifeste. L’abondance d’éléments méritera sans doute plusieurs visionnages pour les apprécier pleinement, des easter eggs évoqués plus bas aux détails peuplant les décors, en passant par les textures, les personnages secondaires ou même la foule. Comme cet enfant que l’on voit brièvement au milieu d’un groupe se tenir le bras, fatigué de faire un salut fasciste.

Pinocchio par Guillermo del Toro - Netflix
Crédit : Netflix © 2022

C’est véritablement dans l’animation que Pinocchio par Guillermo del Toro brille : Geppetto en particulier fait preuve d’une force, d’une subtilité qui forcent l’admiration. Pinocchio est de son côté libre de ses mouvements et dispose d’une large gamme d’expressions, malgré un character design qui aurait pu poser quelques défis. Le travail de Mackinnon & Saunders, studio en charge de concrétiser les concepts et de créer les marionnettes, est impressionnant. Leur équipe a utilisé des visages mécaniques : derrière une peau en silicone, on trouve des éléments qui permettent de créer les expressions.
Un choix qui peut surprendre, mais rendu nécessaire par la volonté de del Toro de recourir le moins possible à l’impression 3D. Cette dernière est pour rappel largement utilisée, par exemple, chez les studios Laika, afin de créer de multiples expressions faciales que l’on peut changer à loisir.
Au final, certains personnages ont tout de même fait appel à l’impression 3D, dont Pinocchio.

Pinocchio par Guillermo del Toro - Netflix
Crédit : Netflix © 2022

Pinocchio face à la mort et au fascisme

Sur le plan scénaristique, l’oeuvre originale de Collodi est évidemment présente, mais avec deux accents majeurs viennent la bouleverser.
D’une part, Pinocchio découvre la notion de mortalité, qui sera au centre de certains enjeux. Par ailleurs, le fascisme est un autre enjeu central, puisque le film se situe dans l’Italie des années 30.

Ces changements bienvenus permettent à la fois de dépoussiérer l’histoire, de proposer de nouvelles idées et, bien entendu, de coller à l’univers de del Toro.

Les deux thématiques sont en phase avec le sujet, puisque Pinocchio, en tant qu’être créé, n’a pas encore été confronté à la mort et ne la craint pas à titre personnel. En ce qui concerne le fascisme, le côté naïf, désobéissant du personnage contraste avec le reste de la population, qui se soumet ou adhère au pouvoir en place.
On aurait peut-être aimé explorer davantage encore ce second thème. Au final la mort occupe une place bien plus forte dans la trame scénaristique, elle devient l’élément qui insuffle au film sa puissance et son message le plus profond. Assez pour, avouons-le, nous tirer quelques larmes.
Nous ne pouvons donc que nous incliner.

Pinocchio par Guillermo del Toro - Netflix
Crédit : Netflix © 2022

Des easter eggs à foison, souvent issus de l’univers de Guillermo del Toro

Un mot pour les adeptes de décorticage et d’easter eggs (si vous souhaitez les trouver par vous-même, passez donc directement à la section suivante).
Cette nouvelle adaptation en regorge, avec de nombreuses références visuelles aux précédentes oeuvres de Guillermo del Toro. Le Labyrinthe de Pan se retrouve ainsi via certains dessins et dans les sabliers, dans les vitraux de l’église. La fenêtre semi-circulaire dans l’atelier de Geppetto fait écho à celle d’Elisa dans La Forme de l’Eau. Certains plans sont calqués sur d’autres plans de Hellboy ou de L’Échine du Diable, par exemple le plan de la chute d’une bombe.
A noter enfin, la Mort présente sur sa peau les initiales de del Toro et Will Vinton, légende de la stop-motion, fait une apparition sous forme d’un masque sculpté sous une bâche de l’atelier (précisons que Mark Gustafson a justement travaillé au sein de Will Vinton Studios).

Pinocchio par Guillermo del Toro - Netflix
Crédit : Netflix © 2022

Un film à voir dès à présent

Sombre mais optimiste, étrange et envoûtant, ce Pinocchio par Guillermo del Toro réalisé par Guillermo del Toro et Mark Gustafson s’impose comme un film incontournable de cette fin d’année. Vous pouvez le découvrir dès maintenant sur Netflix.

Notez également que le long-métrage s’appuie sur le travail des studios d’animation en stop-motion/effets visuels ShadowMachine Portland, Mackinon & Saunders, Standing Figure, Taller del Chuicho, MPC, Bot VFX, Mist VFX. La présence de studios d’effets visuels n’a rien de surprenant : comme souvent en stop-motion, les artistes sont venus apporter éléments numériques et touches artistiques, par exemple pour les fluides.

N’oubliez pas enfin qu’une exposition se tient actuellement à Paris à la Galerie Paris Cinéma (28 rue Mazarine, 75006 Paris). Gratuite, elle vous permettra d’admirer concepts, recherches mais aussi quelques marionnettes utilisées en production.
Nous avons pu la découvrir afin de vous en proposer un aperçu vidéo, visible ci-dessous.

Laissez un commentaire

A Lire également