Annecy 2023
Accueil » Annecy & MIFA 2023 : budget, affluence, carbone, Ukraine et campus, 5 points à retenir

Annecy & MIFA 2023 : budget, affluence, carbone, Ukraine et campus, 5 points à retenir

Cet article est également disponible en: English

La conférence de presse du Festival d’Annecy 2023 a mis à l’honneur la programmation et les sélections, mais d’autres sujets ont été abordés avec l’équipe : nous avons profité de cette occasion pour évoquer des sujets comme le budget/l’inflation, la gestion de l’affluence, les objectifs écologiques ou encore l’espace Campus et le soutien à l’Ukraine.
En voici les points essentiels.

Un budget en hausse pour le Festival d’Annecy et le MIFA 2023

L’équipe organisatrice nous a dévoilé son budget : environ 7 millions d’euros dédiés au Festival d’Annecy et au MIFA pour 2023, contre 6 l’an passé. Une hausse conséquente qui s’explique à la fois par l’inflation et par des évolutions dans l’organisation, avec de nouveaux espaces, un MIFA plus grand (10 000m² contre 8 000m² l’an passé), et un Festival qui débutera un jour plus tôt.

Le MIFA 2022 – cocktail Philippines + Pixealt
Photo : Annecy Festival / E. Nguyen Ngoc

Face à l’affluence croissante, quelles solutions ?

Après la parenthèse des années 2020 et 2021 perturbées par la pandémie, le Festival poursuit sa croissance sur la lancée des années pré-Covid, avec plus de 13 000 personnes accréditées l’an passé. Il est encore trop tôt pour avoir une idée précise des accréditations 2023, mais elle pourrait être encore plus importante.
Un défi majeur à tous les niveaux : trouver un hôtel ou une location à un prix raisonnable est un défi, la circulation et les files d’attentes se complexifient.

Dans ce genre de situation, d’autres festivals ont opté pour un déménagement dans une autre ville, mais le Festival d’Annecy et le MIFA ne peuvent se le permettre, du fait de l’ancrage local très fort (lieux de création, actions tout au long de l’année). Sans compter que le charme d’Annecy est une composante essentielle de l’événement.
Une telle solution est donc exclue, a confirmé l’équipe. Le distanciel semble également écarté, l’édition hybride en 2021 ayant généré des retours assez négatifs de la part des festivaliers.

Doit-on alors instaurer des quotas pour éviter que la situation ne devienne invivable ? C’est un sujet en réflexion, mais qui soulève d’autres questions : un équilibrage serait à trouver afin de conserver une bonne diversité de pays, entreprises, catégories d’accréditations.
Pour les hôtels et locations, l’équipe organisatrice indique qu’elle cherche à dialoguer avec les entités concernées afin de contrer l’explosion des prix, en mettant en avant le fait que des tarifs trop élevés pourraient mettre en péril le Festival. Reste à savoir si cette approche fonctionnera.

En tous cas, le message côté organisation est clair : l’objectif n’est pas une croissance perpétuelle du Festival, et une explosion de la fréquentation n’aurait aucun sens. Affaire à suivre, donc.
D’ici là, différentes mesures sont prises, comme l’augmentation d’espace annoncée au point précédent, la journée de festival supplémentaire, des partenariats avec de nouvelles salles de cinéma.

Véronique Encrenaz, responsable MIFA, qui a répondu à nos questions durant la conférence de presse.
Photo: © ANNECY FESTIVAL/G. Piel

Un bilan Carbone… Et bientôt des objectifs ?

Le Festival a annoncé différents engagements sur le plan écologique. Au menu, entre autres : maîtrise de la consommation énergétique, transports doux et covoiturage, limitation de la climatisation, poursuite des efforts pour utiliser moins de supports papier, minimisation des déchets, recyclage : des annonces dans la lignée des évolutions de ces dernières années, et qui deviennent des évidences.

L’équipe organisatrice du Festival d’Annecy/MIFA 2023 s’engage en outre à réaliser un bilan carbone. Une démarche salutaire qui va sans doute devenir la norme pour les événements de ce type.
En revanche, Véronique Encrenaz, responsable MIFA, nous a indiqué qu’il n’y a pas d’objectif de réduction chiffrée à ce stade : on espère donc que le Festival et le MIFA s’engageront de façon claire sur ce point lors de la publication du bilan carbone. Une démarche d’engagement public est un bon moyen de montrer l’exemple et d’inciter d’autres entités à suivre cet effort, tout en s’engageant clairement. C’est par exemple ce qu’a fait récemment le studio Ooolala, qui a dévoilé publiquement son bilan et ses objectifs.

Les pelouses de l’Impérial en 2022, lieu d’échange et rencontres
Photo : Annecy Festival / C. Sirieys

Le Campus, un lieu dédié

Le MIFA proposait déjà des espaces de recrutement, ainsi que des conférences ciblant en particulier les jeunes artistes. Mais au fil des ans, leur localisation à l’étage de la tente du MIFA posait des problèmes logistiques, l’espace n’étant pas suffisant : les allées étaient bondées.

Un espace Campus est donc créé. Il sera séparé du reste du MIFA, à quelques minutes à pied de l’Impérial.

Slide issu de la conférence de presse de présentation de l’édition 2023
L’espace Campus est visible en haut à droite, en jaune.

Le soutien à l’Ukraine se poursuit

Notons enfin que comme l’an passé, le MIFA accueillera les entreprises d’animation Ukrainiennes avec un stand dédié (C.21). Il hébergera une vingtaine d’entités : studios d’animation comme Animagrad, Glowberry ou Karandash, sociétés de production, organismes comme la Ukrainian Animation Association (qui fédère les entreprises locales de l’industrie animée)… Si vous avez une accréditation, vous pouvez d’ores et déjà retrouver dans l’Annecy Network le détail des entités et personnes présentes, grâce à la recherche par pays.

Ce soutien envers l’Ukraine se traduira aussi par des événements, avec un cocktail et une session de pitchs. De quoi faciliter les rencontres et échanges, et aider l’industrie de l’animation ukrainienne à avancer, malgré la guerre en cours.

Quelques projets du studio ukrainien Karandash

Bientôt Annecy 2023 !

Le Festival d’Annecy et le MIFA 2023 approchent à grands pas, n’oubliez pas de vous accréditer !

3DVF couvrira l’événement. N’hésitez d’ailleurs pas à nous suivre sur les réseaux sociaux et plateformes :  YoutubeInstagramFacebookTwitterLinkedIn. D’ici au début du Festival, nous reviendrons sur certains des projets qui seront présentés sur place.

Laissez un commentaire

A Lire également