Accueil » Annecy, jour 4 : débats inquiets sur l’IA, Pagnol en XR, Unreal fait son show

Annecy, jour 4 : débats inquiets sur l’IA, Pagnol en XR, Unreal fait son show

Cet article est également disponible en: English

Suite du Festival d’Annecy le mercredi 12 juin avec de nouvelles rencontres et interviews, une table ronde sur l’IA, ou encore Marcel Pagnol.

Table ronde sur l’IA générative : un futur incertain

Conférence très attendue aujourd’hui : celle consacrée à l’intelligence artificielle. 

Titrée « L’IA : entre fantasme et réalité », elle rassemblait Boris Labbé (réalisateur de Glass House), Jean Jacques-Lonni de Sacrebleu Productions, mais aussi Camille Campion de l’école Creative Seeds, la réalisatrice Verena Repar.

Flavio Perez du studio Les Fées Spéciales a d’abord précisé qu’il avait volontairement évité d’inviter des spécialistes, ces derniers étant déjà très visibles dans les conférences. Nous avons eu droit à quelques cas concrets, mais aussi et surtout à des réflexions sur les enjeux de l’IA. 

Verena Repar est revenue sur la réalisation de son court Echoes of Grief, en sélection officielle au Festival d’Annecy. Le film avait été au coeur de réactions virulentes lorsque le Festival avait annoncé la présence d’IA générative dans un court étudiant de la sélection. Elle a expliqué que l’IA avait surtout servi à styliser des séquences rendues sous Unreal ou Blender, avant un traitement sous After Effects pour stabiliser le résultat.
Camille Campion, lui, a évoqué la récente journée consacrée à l’IA organisée par le collectif Creative Machines, et ses conclusions : le fait que les outils d’IA générative actuels sont peu utilisables par les studios en raison du manque de contrôle.
Les échanges ont rapidement dérivé sur les problèmes éthiques mais aussi écologiques. Si des personnes du panel ont insisté sur l’importance de contrôler le contenu des datasets, notamment avec les systèmes de tag noAI mis en place par certaines plateformes, d’autres ont souligné qu’il est peut être déjà trop tard, puisque les œuvres en ligne ont déjà été aspirées, et que les avancées techniques sont bien plus rapides que la législation.
Autre constat, celui de la difficulté à prédire les impacts réels sur les métiers de l’animation. Et donc, à précisé Camille Campion durant les questions et réponses, à prédire les changements à appliquer au sein des écoles. « J’ai peur également », a-t-il précisé à la partie du public qui avait exprimé son inquiétude.

Entre pessimisme sur l’impact et optimisme prudent sur un éventuel contrôle, la table ronde n’a évidemment pas permis de trancher sur ce qui nous attend dans les années à venir. Les échanges ont d’ailleurs continué en dehors de la salle de conférence : parallèles avec les photographes, possible action des syndicats et associations… Les avis divergent et changent au gré des discussions. L’avenir, plus que jamais, est incertain.

De notre côté, on retiendra surtout que la salle a été beaucoup plus clémente que dimanche : pas de huées, mais des applaudissements assez classiques pour ce genre de conférence au MIFA. Les doutes et nuances exprimés par le panel, y compris par les personnes ayant expérimenté avec l’IA, n’y sont pas pour rien.

Pagnol le Magicien – WIP XR

En amont de cette table ronde sur l’IA, nous nous étions rendus à la Chambre des Métiers d’Annecy pour assister à un WIP XR sur un projet retraçant la vie du célèbre Marcel Pagnol.

Ashargin Poiré, Nicolas Cabos et Voyelle Acker sont revenus en compagnie de Patrick Eveno sur les techniques et le scenario qui permettront de plonger les spectateurs dans l’authenticité de la vie provençale des années 20/30, chère à l’auteur et cinéaste.
Nous y reviendrons dans un article dédié ultérieurement.

Des formations au Luxembourg

De retour au MIFA, nous sommes passés voir le stand centré sur les formations d’animation au Luxembourg, avec BTS et BDA.

La University of Luxembourg Competence Centre avait d’ailleurs récemment évoqué sur 3DVF son Bachelor, qui présente des avantages de taille comme un coût très faible par rapport aux écoles privées, mais aussi la possibilité pour les élèves français de rejoindre leur cursus après un an d’étude dans une autre école.

Rencontre avec Unit Image

Léon Bérelle, co-dirigeant du studio Unit Image, faisait un saut sur le Festival d’Annecy. Il a eu la gentillesse de nous accorder une interview. L’occasion d’évoquer les projets passés et à venir de l’entité, les défis techniques et artistiques sur des cinématiques de jeu mais aussi sur Love, Death & Robots, la manière dont Unit voit l’IA Générative, ou encore l’état du marché.

L’article arrivera bientôt sur 3DVF. D’ici là, vous pouvez admirer un des derniers projets de Unit Image : une cinématique pour un DLC du jeu Elden Ring.

Unreal Engine montre ses nouveautés

Nous avons aussi profité de cette journée pour échanger avec l’équipe Epic Games, venue promouvoir Unreal Engine. Pendant qu’une matinée était organisée à destination des écoles, le stand du MIFA mettait en avant les dernières avancées d’Unreal 5.4. l’accent est mis sur les nouveautés utiles en animation : les outils de rigging modulaire (utilisables sans disposer de compétences techniques spécifiques), et les outils de déformation utilisables pour du squash & stretch.

Callipeg, l’animation sur iPhone et iPad

Un peu plus loin, l’équipe de l’éditeur Enoben était stratégiquement placée dans les premiers stands du MIFA et présentait Callipeg Mini, une déclinaison iPhone de leur logiciel d’animation pour iPad.

Une bonne nouvelle au passage : une version Android devrait arriver d’ici la fin de l’année !

Nous continuerons notre exploration du Festival jeudi 13, avec notamment une présentation d’un futur projet des studios nWave !

Le pique-nique organisé par plusieurs écoles d’animation européennes a attiré beaucoup de monde.

Laissez un commentaire

A Lire également