Accueil » Annecy 2014 : conférence sur les effets visuels

Annecy 2014 : conférence sur les effets visuels

Jeudi dernier, le Festival Annecy et son florilège d’animation 2D/3D ont laissé place au monde des effets visuels. Nous étions conviés à la chambre des métiers pour assister à cinq making-of de long métrages et séries.
Etaient présents dans la salle : Catherine Mullan de MPC pour Maléfique, Ferran Domenech de MPC pour Godzilla, Nicolas Scapel  de Framestore pour Gravity, Chervin Shafaghi de la Compagnie Générale des Effets Visuels pour United Passions et enfin Chris Stenner de Pixomondo pour Game of Thrones.

Game of Thrones

C’est par la série à succès qu’a commencé la conférence. Chris Stenner (Superviseur de l’animation et des effets spéciaux chez Pixomondo ) est revenu en particulier sur le travail réalisé sur les dragons de Daenerys Targaryenen, avec leur évolution depuis leur naissance jusqu’à leurs dimensions de la saison 3. Le processus est des plus impressionnants car il est exactement le même que pour les longs métrages dans les grosses productions. Or Games of Throne est une série, le temps imparti pour la réalisation des effets visuels est bien moins important.
Coté design l’équipe artistique a pris pour référence des photos de crocodile, les utilisant également pour les textures. Concernant le rigging, les techniciens sont partis d’un oiseau. Beaucoup d’éléments ont été calculés en dynamique, comme le mouvement de la queue. Quant à la déformation des ailes, ils ont appliqué une map permettant de calculer les zones qui étaient le plus influencées lors de l’animation. Chris Stenner a présenté une demoreel globale, en survolant les moments clés. Plusieurs vidéos ont été diffusées sur l’évolution et les étapes de création.
En un mot : bluffant.

Game of Thrones

United Passions

Deuxième présentation de la matinée, le tout dernier long métrages de la Compagnie Générale des Effets Visuels (composé d’anciens de la maison Duran), « United Passions. En cette période Coupe du monde de football, il s’agit d’un film en prises de vue réelle, avec comme acteur principal Gérard Depardieu, retraçant l’histoire de cette compétition. Le projet a demandé 8 mois de production, pour 717 plans et une équipe de 50 graphistes.
L’un des premiers grands defis, recréer des stades mythiques comme le Centenario de 1930, le Maracana de 1950 ou encore le stade Aztèque de 1970. Malheureusement l’équipe de tournage n’a pu se rendre en Amerique Latine pour les visiter. Toutes les prises de vues ont lieu à Paris au Stade Charlety. L’équipe de modeling a dû, grâce à de simples photos, recréer ces immenses enceintes. Le deuxième gros challenge fut la gestion de foule. La simulation fut gérée par Miarmy sur Maya, avec comme objectif de remplir un stade de plus de 200 000 personnes. Enfin coté rendu, l’ensemble des images ont été calculées avec le moteur V-Ray.

Gravity

Nicolas Scapel, reponsable du rigging chez, est revenu sur le film phénomène de l’année 2013 : Gravity et le travail d’Alfonso Cuaron. Nous avons eu déjà beaucoup l’occasion de parler du projet sur 3DVF (voir notamment nos interviews).
Globalement, nous avons eu droit à de nombreux extraits, et une démonstration technique de la séquence lorsque l’un des personnages se retrouvent détaché de la base spatiale. Sachant que l’animation fut entière faite en 3d, le principal défi était d’intégrer tout le facial de l’acteur, capté en images de prises de vue réelles. Un travail titanesque.

Gravity

Maléfique

Maléfique

Avant dernière présentation, celle de Catherine Mullan, Superviseure de l’Animation chez MPC. Elle nous a proposé un retour sur le dernier Disney, Maléfique. Cette production s’est étalée entre les studios de Londres, Vancouver, Bangalore et Los Angeles, 878 artistes ont travaillé sur 875 plans. Nous avons pu plonger en profondeur dans les coulisses du projet, grâce à des vidéos, sur le processus de création des fées et diverses créatures, ainsi que plusieurs animations test. Comme sur la présentation de Games of Thrones, le studio a préférer ne pas évoquer les détails les plus techniques et les outils utilisés.
Cela ne nous a pas empêché d’apprécier les différentes illustrations dévoilées, comme par exemple l’interaction entre les prises de vue réelles et les personnages, puis leur intégration dans un décor. De même, nous avons pu découvrir les différentes phases de transformation du Corbeau (humain, Loup) en dragon. L’ensemble de la présentation fut riche visuellement ; malheureusement, les restrictions imposées par les intervenants ne nous ont pas permis de prendre de photos.

Godzilla

Ultime conférence, Ferran Domenech, également Superviseur Animation chez MPC, est revenu sur l’animation de Godzilla faite à Vancouver. Vingt cinq animateurs ont été mobilisés pour 180 plans. La plupart des vidéos diffusées furent des playsblast et des test de rigging sur les deux « Mutos » et Godzilla. Ferran Domenech a souligné également l’étroite collaboration avec The Third Floor qui a eu pour objectif de réaliser toute la previz. La présentation s’est terminée sur une touche très humoristique. Tests d’animations ou bien les animateurs avaient ils décidé de se lâcher ? Domenech ne l’a pas précisé, mais il nous a dévoilé quelques images plutôt loufoques de Gozilla en train de faire une danse du ventre, ou encore faire des câlins à ses deux ennemis. Qui a dit qu’il ne pouvait pas y avoir de l’amour dans ce genre de film ?
 

A Lire également