Accueil » Godzilla : retour sur les effets du film (MAJ)

Godzilla : retour sur les effets du film (MAJ)

Godzilla

Mise à jour du 23 mai : une nouvelle vidéo ajoutée en fin d’article revient sur le design du monstre. On y découvre également un aperçu de la topologie du modèle utilisé.
Toujours sur les effets du film, on pourra lire le dossier spécial publié par FxGuide, qui est accompagné d’une interview audio du réalisateur.
Publication initiale le 20 mai 2014.

MPC a dévoilé quelques informations sur son travail d’effets visuels pour le film Godzilla, de Gareth Edwards. Le studio était en charge de la majorité des plans de créatures, dont l’intégralité des scènes avec le célèbre reptile (saut en parachute, Golden Gate, bataille du 3ème acte, etc).

L’équipe de MPC, dirigée par le superviseur VFX Guillaume Rocheron et le VFX Producer Philip Greenlow, a travaillé durant 7 mois pour passer des concepts arts au monstre photoréaliste. Le parti pris lors de l’animation était de proposer un mouvement qui soit proche d’une créature, mais en lui ajoutant des éléments lui donnant un côté un peu plus humain ; de quoi rappeler les origines de la licence, puisque les films Godzilla ont longtemps mis en scène des acteurs en costume.
Des références d’ours et reptiles ont été utilisés pour la base de l’animation keyframe.

Les artistes ont également créé une version numérique du coeur de San Francisco, indispensable pour le 3ème acte du film.

Lors des combats, les effets de destruction ont été pensés de façon à rappeler l’échelle des monstres (Godzilla dépasse les 100 mètres), en plus du simple côté spectaculaire. Le studio a fait appel à son fidèle outil maison, Kali, spécialisé dans la simulation de destruction. L’outil a été largement amélioré au passage, puisqu’il fallait des simulations très détaillées et très réalistes. L’équipe logicielle de MPC a également fortement amélioré les performances de l’outil, en simulation comme en rendu.

Pour plus de détails sur le projet, on pourra consulter chez The Art of VFX une brève interview de Jim Rygiel, Production VFX Supervisor sur le film. Il précise notamment que Double Negative a réalisé les extensions de décor et les scènes avec la centrale nucléaire et le concon, tandis que Scanline a travaillé sur la séquence de tsunami à Honolulu.

A Lire également