Accueil » GPU Rendering Roadshow : bilan de l’évènement

GPU Rendering Roadshow : bilan de l’évènement

GPU Rendering Roadshow

Vendredi dernier se tenait près de Paris le GPU Rendering Roadshow 2014, évènement sponsorisé par NVIDIA, HP, Chaos Group, PNY et Bunkspeed.

Voici un compte-rendu de l’après-midi, avec une présentation des deux interventions : Bunkspeed puis Chaos Group (qui est revenu à la fois sur V-Ray, son avenir et sur des projets tels que le court Construct dévoilé lors de la GTC).

Bunkspeed : simplicité, rapidité, efficacité

Pour commencer, Brian Hillner de Bunkspeed a présenté la société et son produit principal, l’outil de visualisation du même nom.
Créée en 2002, Bunkspeed fait désormais partie de RTT, société elle-même partie intégrante du groupe Dassault.
L’outil Bunkspeed, qui a conquis plus de 6500 utilisateurs, est à voir comme une solution de visualisation et rendu destinée aux marchés du design et du marketing.
L’atout majeur du produit, sa simplicité : un mode Easy permet de réduire l’interface à 5 boutons, et le drag & drop est utilisé autant que possible (par exemple, pour déposer un matériau sur une portion de l’objet visualisé). De nombreux effets sont automatiques.

En coulisses, c’est le moteur Iray de NVIDIA qui est utilisé : Bunskpeed est donc essentiellement une interface entre les objets à visualiser et le moteur lui-même.
Point intéressant, la présence de plugins qui ajoutent des fonctionnalités. Ainsi, un module Drive permet, en quelques clics, d’indiquer les roues d’une voiture et l’avant/arrière du véhicule. Il sera alors possible de piloter l’engin à l’aide du clavier ou d’une manette de jeu vidéo.

Au final, Bunkspeed est convaincant pour les usages auxquels il se destine. Il conviendra parfaitement à des utilisateurs désireux d’obtenir des rendus rapides et réalistes sans se retrouver face à un grand nombre de paramètres, et surtout sans avoir à retravailler l’image en aval.
En revanche, des infographistes habitués à gérer moteur de rendu poussé et postprocessing, s’ils veulent du rendu GPU, se tourneront plutôt vers des solutions comme V-Ray RT, plus puissantes et plus souples.

bunkspeed

Chaos Group : futur de V-Ray, GPU et projets artistiques

David Tracy de Chaos Group a de son côté présenté V-Ray RT, mais aussi et surtout le le programme « Partners in Art » de la société. Le principe : établir des partenariats entre Chaos Group et des projets artistiques innovants. L’initiative vient le plus souvent de Chaos Group, qui propose spontanément d’aider un projet dont la société a entendu parler.

De ce programme sont nés plusieurs projets :

– Lighthouse project, lancé avec Zoic Studios, a pour but de tester la possibilité de faire du rendu final sur GPU, malgré les limitations actuelles de V-Ray RT. En effet, Zoic Studios a des besoins ponctuels importants.
Le studio a par exemple travaillé sur un épisode de fin de saison de la série Once Upon a Time in Wonderland comportant près de 800 plans, avec un délai très court. Augmenter la taille de la renderfarm était exclu, car la puissance supplémentaire serait inutilisée en temps normal. Zoic Studios et Chaos Group ont donc cherché une autre approche : basculer le rendu en GPU.
Les résultats ont été très positifs, avec des temps de rendu passés de 1,5h sur CPU à 15 minutes en GPU.

Construct, le projet de court de Kevin Margo, est une initiative encore plus ambitieuse. Derrière ce film de science-fiction se cache une exploration des futures techniques de cinéma, avec des pistes impressionnantes.
Ainsi, le teaser comporte des effets optiques (profondeur de champ, motion blur) générés à grâce à V-Ray RT et sur des GPU NVIDIA, sans compositing.

Le teaser a été réalisé avec peu de ressources : une équipe de trois personnes dont Kevin Margo, trois stations de travail équipées de cartes Quadro et 5 jours de rendu (à raison de 5 à 7 minutes par frame HD en moyenne).
La partie la plus innnovante du projet est sans doute la motion capture : V-Ray RT a été utilisé en lien direct avec MotionBuilder sur le plateau de capture, permettant ainsi d’avoir un rendu réaliste dans le viewport de la caméra virtuelle.
Les avantages sont nombreux : il devient possible de travailler de façon poussée l’éclairage et la gestion de la caméra dès la phase de motion capture, et d’apporter un feedback immédiat aux acteurs. Il en résulte un gain de temps et un changement des méthodes de travail (présence du directeur de la photographie, par exemple).

Le projet étant encore en cours de production, des informations et images supplémentaires filtreront dans les mois à venir. Nous aurons l’occasion d’évoquer plus en détails le projet sur 3DVF.

Enfin, Chaos Group nous a donné quelques informations sur les développements en cours de V-Ray et V-Ray RT.
– l’équipe de développement travaille sur les manques actuels de V-Ray RT (qui sont différents selon qu’il s’agisse de la version CPU ou GPU) : displacement, SSS, hair, effets volumétriques… Selon le développeur de Chaos Group présent sur place, certains de ces points seront réglés d’ici la fin de l’année, si tout va bien.
– V-Ray for Softimage est à considérer comme mort : si Chaos Group indique que le support continue pour les utilisateurs, il n’y aura plus de mise à jour importante. La société rappelle qu’elle propose aux utilisateurs de basculer gratuitement vers une autre version de V-Ray, de la même manière qu’Autodesk leur propose de passer de Softimage à Max ou Maya sans frais.
– Chaos Group a manifestement décidé de s’attaquer aux logiciels The Foundry : V-Ray arrivera sur NUKE, MODO et KATANA. Pour le moment, pas de date de lancement : David Tracy nous a par contre promis que des informations seraient disponibles cet été, lors du SIGGRAPH.

Bilan de l’évènement

La partie la plus intéressante de l’après-midi était sans conteste la présentation de Construct et ses implications pour le futur de la cinématographie virtuelle : de quoi nous rendre impatients de voir la suite du projet, mais aussi du programme « Partners in Art » de Chaos Group.

Si l’on regrettera une affluence plus faible à Paris que lors des autres arrêts du GPU Rendering Roadshow, à Stuttgart ou Varsovie (le fait que la conférence soit programmée un vendredi après-midi durant les vacances scolaires a sans doute beaucoup joué), l’évènement nous a semblé être une très bonne idée. On appréciera en particulier l’effort de Chaos Group, qui a fait venir un développeur avec lequel le public a pu échanger.

A Lire également