Accueil » Milk : l’équipe de Mill TV n’a pas dit son dernier mot

Milk : l’équipe de Mill TV n’a pas dit son dernier mot

Milk

Fin mars 2013, The Mill annonçait la fermeture de son département Mill TV, entité VFX connue pour son travail sur Doctor Who, Sherlock ou Sinbad. La baisse des budgets et le marché difficile (fin de plusieurs séries), nous expliquait alors le studio The Mill, le contraignait à fermer Mill TV.

Six managers et créatifs de cet ancien département ont décidé de ne pas en rester là, et annoncent le lancement de Milk, qui se positionnera sur le même marché. Mieux encore, le nouveau studio reprend certains des marchés de Mill TV : l’épisode du 50ème anniversaire de Doctor Who, Sherlock : Series Three font partie des projets déjà annoncés. Les effets d’une minisérie de la BBC prévue pour 2014 seront aussi réalisés par Milk.

Le studio ne se limitera pas à la télévision, et entend bien conquérir également le cinéma.

Les fondateurs et dirigeants du studio : Will Cohen, PDG et producteur exécutif ; Nick Drew, producteur exécutif et directeur général ; Jean-Claude Deguerra, superviseur VFX et à la tête de la 3D avec Nico Hernandez, qui a les mêmes atributions ; Sara Bennett, superviseure VFX et à la tête de la 2D ; Murray Barber, superviseur VFX.

Leur portfolio, outre les séries déjà citées, comporte Blanche-Neige et le chasseur, Les Misérables et le futur 47 Ronin.

Evidemment, on peut s’interroger sur les raisons de la démarche, alors même que The Mill estimait que les marchés visés sont actuellement assez bouchés, en particulier pour la télévision. The Hollywood Reporter nous en apprend un peu plus : Will Cohen leur a indiqué que Milk compte tirer parti des nouveaux rabais fiscaux mis en place en Grande-Bretagne pour conquérir le marché. Cohen s’attend, indique-t-il au journal, à voir arriver un flux de projets externes en télévision, ainsi que de nouveaux films. De quoi, pense-t-il, assurer un travail constant pour les mois à venir.

The Hollywood Reporter précise que le studio a une capacité de 100 artistes, un volume qui devrait être atteint d’ici l’automne. Le pipeline s’appuiera sur Maya et NUKE.

A Lire également