Accueil » DreamWorks : résultats annuels désastreux, 350 licenciements

DreamWorks : résultats annuels désastreux, 350 licenciements

DreamWorks Animation dévoile son bilan 2012, peu reluisant. En parallèle, de nouvelles informations sont disponibles sur le plan de licenciement.

DreamWorks

Nous vous l’indiquions début février, DreamWorks Animation a lancé un plan de licenciement conséquent suite à l’échec des Cinq légendes. Le rapport financier qui vient d’être publier (voir plus bas pour la version complète) donne quelques éclaircissements.

2012, une année noire pour les finances du studio

Sur le dernier trimestre 2012, le studio affiche un solde net négatif : 82,7 millions de dollars de pertes (63 millions d’euros). Sans surprise, ce sont Les Cinq Légendes qui en sont la cause : le film coûte au studio 87 millions de dollars, 66 millions d’euros. Sur l’ensemble de l’année, la perte est de 36,4 millions de dollars (28 millions d’euros) : les diverses recettes du studio (Madagascar 3 en tête) épongent une partie du déficit des Cinq Légendes.

La décision de repousser Me & My Shadow, qui retourne à l’étape de développement, a aussi de lourdes conséquences : une charge de l’ordre de 54 millions de dollars. La restructuration des activités, elles, coûte 3,5 millions d’euros au studio. Au total, entre la mauvaise performances des Cinq Légendes et le réajustement des prochains films, une charge de 165 millions de dollars explique que le bilan soit dans le rouge.

350 licenciements

En ce qui concerne les licenciements, l’information de 20 à 25% des effectifs circulait, soit jusqu’à 500 employés. Jeffrey Katzenberg parle désormais officiellement de 350 postes supprimés sur les 2200 que compte le studio, d’ici la fin 2013.

D’après nos sources internes, des congés non payés ont aussi été mis en place, de façon volontaire mais aussi, semble-t-il, de façon forcée pour certains artistes.
Les rumeurs internes font état d’au moins une centaine d’artistes déjà remerciés. L’ensemble des départements semblent touchés, en particulier les animateurs et lighters. Quelques licenciements auraient aussi eu lieu en Inde.

Interrogé par Hollywood Reporter, Jeffrey Katzenberg indique que les licenciements ont été une chose « très, très dure » à faire. Après 17 succès, cet échec implique pour lui de repenser en profondeur la stratégie du studio, y compris sur les projets qui ont fonctionné, de façon à chercher « ce [que DreamWorks] pourrait faire de mieux, plus intelligemment et de façon plus efficace pour positionner au mieux la société pour aller de l’avant ».

Il réfute l’idée selon laquelle le studio serait amené à revoir ses ambitions à la baisse ou à déléguer du travail ailleurs, même s’il admet que les équipes de production sont particulièrement touchées par la vague de licenciement (ce qui va dans le sens des informations de nos sources). Il utilise l’expression « right-sizing » en lieu et place de « downsizing » (« trouver la taille adéquate » plutôt que « réduire les effectifs »), et souligne que cette nouvelle remise à l’échelle, combinée aux améliorations des outils internes, devrait permettre de « réduire la taille du studio tout en conservant la même qualité ».

Enfin, il balaie du revers de la main à la fois les rumeurs de revente du studio et le besoin de réduire le cachet des acteurs employés dans les films : pour lui, comme ils sont payés en fonction du résultat des longs-métrages, ce n’est pas un problème.

Pour en savoir plus

Voici l’annonce du bilan financier, qui détaille notamment les recettes par film. Le bilan financier lui-même est disponible sur le site du studio.

DreamWorks Animation Reports Fourth Quarter and Year-End 2012 Financial Results

GLENDALE, Calif., Feb. 26, 2013 /PRNewswire/ — DreamWorks Animation SKG, Inc. (Nasdaq: DWA) today announced financial results for its fourth quarter ended December 31, 2012. In the quarter, the Company reported total revenue of $264.7 million and a net loss of $82.7 million, or a loss of $0.98 per share. For the twelve months ended December 31, 2012, the Company reported total revenue of $749.8 million and a net loss of $36.4 million, or a loss of $0.43 per share.

Impacting DreamWorks Animation’s fourth quarter and full-year 2012 results is a charge of approximately $165 million, which includes a write-down of film costs for Rise of the Guardians in the amount of $87 million, charges totaling $54 million related to the Company’s decision to return Me & My Shadow back to development, a write-off of a number of other development projects in the amount of $20 million and a charge of $4.6 million related to restructuring activities.

« While Rise of the Guardians did not achieve the level of box office success that we have come to expect from a DreamWorks Animation film, we have made several changes to our future slate that we believe will position us well for the next two years, » said Jeffrey Katzenberg, Chief Executive Officer of DreamWorks Animation. « We are now looking ahead to our next release – and our first under our new distribution agreement with Twentieth Century Fox – The Croods on March 22, 2013. »

Rise of the Guardians, which has grossed $302.3 million at the worldwide box office, contributed revenue of $6.1 million to the quarter.

Madagascar 3: Europe’s Most Wanted, which has grossed $746.6 million at the worldwide box office,contributed revenue of $95.2 million to the quarter, primarily from home entertainment and international box office. The film reached an estimated 6.0 million net home entertainment units sold worldwide through the end of the fourth quarter, net of actual and estimated future returns.

Puss In Boots contributed $10.5 million of revenue to the quarter, primarily from pay television and home entertainment. The film reached an estimated 6.2 million home entertainment units sold worldwide through the end of the fourth quarter, net of actual and estimated future returns.

Kung Fu Panda 2 contributed $4.8 million of revenue to the quarter, primarily from home entertainment. The film reached an estimated 6.5 million home entertainment units sold worldwide through the end of the fourth quarter, net of actual and estimated future returns.

Library, which now includes Megamind, contributed approximately $63.4 million of revenue to the quarter. Other items, including holiday television specials and live theatrical properties, contributed approximately $53.1 million of revenue to the quarter. Classic Media contributed approximately $31.6 million of revenue to the quarter.

Costs of revenue for the quarter equaled $354 million. Selling, general and administrative expenses totaled $36.5 million, including approximately $3.1 million of stock-based compensation expense.

The Company’s income tax benefit for the fourth quarter was $42.4 million. The Company’s combined effective tax rate – the actual tax rate coupled with the effect of the Company’s tax sharing agreement with a former stockholder – was approximately 34.3% for the fourth quarter.

The Company has $125 million remaining under its current share repurchase authorization.

The Company’s full year 2013 results are expected to be driven primarily by the performance of The Croods, which is scheduled to be released on March 22, 2013 and Turbo, which is scheduled to be released on July 19, 2013.

Items related to the earnings press release for the fourth quarter of 2012 will be discussed in more detail on the Company’s earnings conference call later today.

A Lire également