Accueil » GeForce RTX : NVIDIA en dit (un peu) plus sur les performances

GeForce RTX : NVIDIA en dit (un peu) plus sur les performances

Performances
Le Benchmark dévoilé par NVIDIA (version plein format)

Lors de l’annonce des nouvelles GeForce RTX de NVIDIA, nous regrettions comme beaucoup l’absence de détails sur les performances. L’entreprise, en se focalisant sur le raytracing et le DLSS (deep learning super-sampling, sa nouvelle approche de l’antialiasing), avait passé sous silence les gains concrets en situation classique par rapport à la génération précédente. Un mutisme qui pouvait cacher soit des résultats décevants, soit une volonté d’étaler les annonces.

NVIDIA revient désormais sur ce point, avec un comparatif concret entre la RTX 2080 et la GTX 1080.
Le graphe ci-dessus indique en gris les performances de la 1080 (qui servent donc de base), puis celles de la 2080 (vert foncé) et enfin la 2080 avec activation du DLSS.
Les tests ont été effectués en 4K, avec de gauche à droite : la démo Epic Games Infiltrator, Final Fantasy XV HDR, PUBG, ARK : Survival Evolved, JX3, Shadow of the Tomb Raider, Hitman 2 HDR, Wolfenstein II, Shadow of War HDR, Mass Effect Andromeda HDR.

Le graphe semble indiquer une hausse des performances de 35 à 55% entre la 1080 et la 2080, et de l’ordre de +100% avec DLSS. Ce dernier nécessite toutefois une implémentation spécifique de la part des développeurs : il faudra donc attendre de voir dans quelle mesure les studios feront appel ou non à cette technologie.

Autre information donnée par NVIDIA (image ci-dessous) : les performances sous quelques jeux déjà sortis, en 4K. Le message est clair : la 2080 permet de jouer en 4K au moins à 60 images par seconde.

Bien évidemment, il convient de rester prudent sur ces nouveaux chiffres. NVIDIA ne détaille pas ses conditions de test, et on imagine que l’entreprise a soigneusement choisi les titres testés. Par ailleurs, il convient de différencier framerate moyen et framerate minimal (qui correspond aux chutes de performances dans certaines situations critiques, par exemple pour des scènes très chargées en effets).
Enfin, on note l’absence de comparatif de framerate avec et sans activation du raytracing : son utilisation provoquera sans nul doute une baisse des performances, mais on ne sait pas encore précisément à quel impact s’attendre.

60fps

A Lire également