Accueil » Scan du buste de Néfertiti avec une Kinect : le hack était trop beau pour être vrai

Scan du buste de Néfertiti avec une Kinect : le hack était trop beau pour être vrai

Nefertiti

Vous vous souvenez peut-être de l’affaire : fin 2015, des activistes annonçaient avoir scanné en secret le buste de Néfertiti exposé au Neues Museum de Berlin, oeuvre inestimable que le musée protège jalousement.

L’affaire avait soulevé une double polémique. Sur l’usage du scan, d’une part, mis en ligne sans autorisation du musée : de quoi soulever à nouveau la question de la propriété légitime des oeuvres antiques, le buste étant réclamé par l’Egypte. Le fait pour un établissement national de s’approprier une oeuvre est aussi un concept débattu : après tout, on pourrait considérer que l’oeuvre, son image et donc son scan devraient être accessibles à tous.
L’autre pan de l’affaire concernait l’origine du scan, bien trop détaillé et propre pour avoir été réalisé avec une Kinect. Un tel niveau de précision ne colle pas à l’approche décrite à l’époque par les activistes, d’autant qu’une Kinect sous un manteau ne peut pas scanner le dessus du buste et que la vitrine en verre devrait perturber toute tentative de scan. D’où des théories alternatives, comme un piratage des serveurs du musée pour y récupérer un scan, ou l’utilisation d’une copie.

Eurogamer est revenu il y a quelques jours sur la polémique en vidéo, avec un résumé des faits et des enjeux, mais aussi des activistes qui avaient lancé l’affaire. Surprise : l’artiste et activiste Jan Nikolai Nelles admet avoir menti, évoque des sources multiples pour les données…

A Lire également