Accueil » Virtuality 2017 : Timescope, la longue-vue touristique à l’ère de la VR

Virtuality 2017 : Timescope, la longue-vue touristique à l’ère de la VR

Timescope

Le salon Virtuality a été l’occasion de découvrir le surprenant concept du Timescope, un dispositif qui évoque les longues-vues que l’on peut trouver dans les lieux touristiques. Le Timescope en conserve d’ailleurs l’aspect massif et la solidité, ainsi que la résistance aux éléments météo.
La différence : la paire de jumelles proposée ici est un système de réalité virtuelle qui s’appuie sur un PC intégré dans le Timescope. L’utilisateur, au lieu d’enfiler un casque, se place face aux oculaires et peut faire pivoter l’ensemble, à l’horizontale et à la verticale. Pas de marchepied comme sur les longues-vues touristiques classiques : les utilisateurs risqueraient de trébucher.

Timescope est pensé pour un large public. Le contrôle du choix et du lancement d’une expérience se fait avec l’écran tactile. La hauteur des « jumelles » VR est ajustable sur toute la longueur de la fente verticale noire visible sur le pilier droit de la photo ci-dessus, et Timescope peut être utilisé dès 7 ou 8 ans. On appréciera également la présence d’un mode pour personnes à mobilité réduite : l’absence de marchepied permet d’approcher un fauteuil suffisamment près des jumelles, et dans le mode dédié les contenus seront affichés avec un défilement automatique, sans avoir à tourner autour de la colonne.
En termes de contenus, les vidéos de voyage dans le temps sont mises en avant (par exemple, pour représenter l’évolution passée d’un site touristique, l’avenir d’un lieu qui s’apprête à subir de gros travaux), mais il est évidemment possible de s’éloigner de ce créneau.

Le modèle économique retenu est la location, et Timescope cible les sites touristiques, musées, entreprises. Par rapport à un casque classique, l’avantage est évidement de pouvoir mettre à disposition le matériel sans crainte qu’il ne soit volé ou dégradé, et sans nécessiter de personnel pour expliquer le fonctionnement. L’usage intuitif permet de le placer n’importe où ; un Timescope est d’ailleurs situé place de la Bastille, à Paris.
Vous aurez noté la présence d’un modèle de paiement : il permet, si nécessaire, de faire payer l’affichage des contenus. Pour l’heure, le client qui loue le Timescope touche 100% des recettes.

Le Timescope est personnalisable selon les besoins du client, et une nouvelle version est en cours de développement avec gestion du son, résolution plus élevée, arrivée d’une couche temps réel qui devrait permettre de développer les interactions (les démonstrations proposées ici étant plutôt des films immersifs). Cette mise à jour devrait arriver rapidement.

A Lire également