Accueil » Pacte anti-concurrence : à son tour, DreamWorks choisit l'accord à l'amiable

Pacte anti-concurrence : à son tour, DreamWorks choisit l'accord à l'amiable

DreamWorks Animation

Nouveau rebondissement dans l’affaire du pacte anti-concurrence qui a secoué plusieurs studios : DreamWorks Animation opte à son tour pour un règlement à l’amiable de l’affaire, et propose la fin de l’affaire judiciaire en échange de 50 millions de dollars (un peu plus de 45 millions d’euros).

Pour ceux qui n’auraient pas suivi la plainte, rappelons qu’une class-action avait été lancée contre Pixar, Disney, Sony, DreamWorks Animation, LucasFilm et d’autres sociétés.
Les studios étaient accusés d’avoir violé la loi en mettant en place un pacte destiné à maintenir les salaires des artistes à un niveau artificiellement bas, via diverses techniques (notamment, le refus d’enchérir lors d’embauches).

Blue Sky avait déjà jeté l’éponge et obtenu un accord pour 6 millions de dollars, suivi en mai dernier par Sony Pictures Animation/Imageworks avec 13 millions de dollars proposés en échange de la fin des poursuites (accord qui doit encore être validé en novembre).
L’accord prévu pour DreamWorks Animation est donc sensiblement plus élevé ; il devra lui aussi être finalisé et validé par la justice. Jusqu’à un tiers de la somme, selon le site Deadline, pourrait aller dans les poches des avocats.

Avec ces différents accords, le temps où les studios clamaient haut et fort que la plainte était sans fondement semble désormais très lointain.
Notons enfin que Disney est désormais le seul studio visé par la class-action à n’avoir pas encore choisi de passer un accord.

Via Deadline.

A Lire également