Accueil » MAJ : la série Lastman réussit son crowdfunding

MAJ : la série Lastman réussit son crowdfunding

Lastman

Mise à jour du 26 août : la campagne a permis de récolter plus de 183 000€. L’équipe a mis en ligne un message de remerciement sur Kickstarter, et va donc pouvoir poursuivre son travail sur la série.
Si la somme n’atteint pas le montant espéré (325 000€) pour poursuivre la série avec le même budget que les premiers épisodes, le score n’en reste pas moins très honorable. D’autant plus que la période dans laquelle s’est déroulée la campagne, en plein été, aurait pu être un frein.
Publication initiale le 10 août 2016.

Adapté de la bande dessinée du même nom (il s’agit en fait d’une préquelle), la série Lastman est un projet français atypique : il s’agit d’une série d’animation de 26 épisodes, destinée à un public adulte. Combats, gangster, paranormal : un cocktail atypique. En voici un aperçu, ainsi que le synopsis :

Paxtown, capitale corrompue, ivre de drogues et de médias, déchirée par les inégalités et rongée par la mafia. Ici les emmerdes sont aussi inévitables qu’une loi de la nature. Cette mégapole pourrie, elle a vu grandir Richard Aldana, démerdard, sans attache ni ambition, boxeur à ses heures. La boxe pour le jeune Richard, c’est ni un sport, ni une passion ; c’est juste un « répulsif à relous ». Et bien qu’il soit salement doué, plutôt crever pour Richard que de porter un short en satin et de participer à leur foutu championnat d’arts martiaux ultra violent, la Fist Fight Funeral Cup, pour lequel tout Paxtown s’arrête de respirer chaque année.

Problème : en pleine fabrication de la série, un des investisseurs principaux fait marche arrière. Le projet se retrouve face à une impasse : les moyens manquent pour finaliser les 12 derniers épisodes avec le même niveau de qualité que les premiers. Celà, alors même que les scénarios, décors, voix, musiques sont finalisés.

Le réalisateur Jérémie Perrin, le scénariste Balak et le studio Je Suis Bien Content ont donc opté pour une solution de la dernière chance : faire appel à la générosité du public, sur Kickstarter.
Idéalement, le projet aurait besoin de 25 000€ par épisode non finalisé, soit 325 000€ au total. Si l’objectif n’est pas atteint, la somme récoltée (plus de 100 000€ pour le moment) sera répartie au mieux.

Soutenir le projet vous permettra évidemment d’aider la série à se concrétiser, mais aussi d’accéder à différents bonus : accès aux animatiques, à des artworks, mais aussi à divers goodies.

La série devrait être diffusée fin 2016, sur France 4 (qui finance en partie la série).

A Lire également