Accueil » Y. Guillemot, cofondateur d'Ubisoft, revient sur l'intervention de Vivendi

Y. Guillemot, cofondateur d'Ubisoft, revient sur l'intervention de Vivendi

Suite au rachat par Vivendi de plus de 10% des parts d’Ubisoft, l’entreprise de jeux vidéo clame haut et fort sa volonté de conserver son indépendance. Deux nouveaux éléments éclairent la situation :

– Tout d’abord, une déclaration d’intention de Vivendi. Le groupe précise explicitement qu’il « envisage de poursuivre ses achats en fonction des conditions de marché », et donc notamment en fonction du cours des actions. Si Vivendi déclare que « ces achats n’ont pas été spécifiquement conçus comme une étape préparatoire à un projet de prise de contrôle d’Ubisoft et Gameloft », le groupe ne se l’interdit pas : « sur les six prochains mois, Vivendi ne peut pas écarter la possibilité d’envisager un tel projet ».
De plus, Vivendi indique que le groupe « envisage de demander, le moment venu, d’être représenté au conseil d’administration ». En clair, Vivendi pense sérieusement à influer directement sur les décisions stratégiques d’Ubisoft.
Le communiqué, même s’il reste prudent, laisse penser que Vivendi souhaite prendre encore plus d’importance au sein d’Ubisoft et Gameloft.

– D’autre part, les Echos ont publié une interview d’Yves Guillemot, cofondateur et CEO d’Ubisoft. Il indique qu’Ubisoft a eu « le sentiment d’avoir vécu une agression » lors de l’arrivée du groupe Vivendi dans son capital. Il précise également que Vincent Bolloré l’a prévenu de cet investissement deux heures seulement avant l’annonce publique, via un coup de téléphone de quelques minutes.
Yves Guillemot poursuit sa charge dans l’interview, parle notamment de « méthodes d’un autre temps ». Il précise clairement qu’un contrôle par Vivendi serait, pour lui, contraire aux intérêts d’Ubisoft.
A noter enfin: Yves Guillemot précise étudier « toutes les options » pour contrer l’offensive de Vivendi, dont l’alliance avec de nouveaux partenaires .

Ubisoft

A Lire également