Accueil » Femmes et animation : une lente évolution

Femmes et animation : une lente évolution

Chez BuzzFeed, la journaliste Ariane Lange a compilé des témoignages de femmes du secteur de l’animation. Arrivées dans le secteur à diverses époques, elles donnent une idée des problèmes de sexisme qui ont pu exister, ou existent toujours dans le milieu.

Ainsi, Joanna Romersa (entrée chez Disney dans les années 50) se souvient qu’on lui avait clairement expliqué qu’elle n’aurait pas de promotion, du fait de son genre : les responsables pensaient qu’elle finirait par se marier et quitter le studio.
Même chose pour Sari Gennis : dans les années 80, le directeur créatif de son agence lui avait dit qu’elle ne réaliserait pas de projet important « tant qu’elle n’aurait pas de pénis ». D’autres femmes évoquent des faits plus graves : harcèlement sexuel, agressions de la part de supérieurs hiérarchiques.

Les comportement ont évidemment évolué, mais certains éléments persistent. Brenda Chapman explique ainsi qu’un projet qu’elle développe chez DreamWorks Animation a été considéré comme « trop féminin » par un cadre du studio : il se focalise sur deux femmes et deux rôles secondaires masculins. Pourtant, La Reine des Neiges a prouvé qu’un personnage principal féminin n’est pas un obstacle au succès.
L’article revient aussi sur le fait que la féminisation des écoles d’animation ne se traduit pas par une féminisation du secteur dans les mêmes proportions, comme nous l’évoquions en mai dernier mais aussi en juin, dans notre compte-rendu de la conférence Women In Animation à Annecy.

BuzzFeed
Crédit : Monique Steele pour BuzzFeed.

A Lire également