Accueil » Solar Sinter : sea, impression 3D & sun

Solar Sinter : sea, impression 3D & sun

L’artisite Markus Kayser a développé un concept intéressant lié au domaine de l’impression 3D. Son idée : puisque le sable et le soleil sont abondants dans certains pays, il serait intéressant d’en profiter pour… Imprimer des objets !
Solar Sinter est le fruit de cette réflexion : des lentilles de Fresnel font converger les rayons solaires vers du sable, qui est utilisé comme matériau de base de son imprimante 3D artisanale. Des panneaux solaires fournissent l’énergie nécessaire aux moteurs électriques de l’engin, qui s’assurent que les lentilles pointent vers le soleil, et font bouger le point de convergence des rayons. Au niveau software, c’est le logiciel open-source ReplicatorG qui est employé.

Voici ce que cela donne en vidéo :

Evidemment, tout ceci n’est qu’un prototype, exposé en tant qu’oeuvre d’art au Royal College of Art de Londres. L’industrialisation d’un tel système est loin d’être évidente :
– le coût initial, avec panneaux solaires et lentilles de Fresnel, est élevé ;
– une machine de production laissée sur de longues durées en environnement hostile (chaleur, soleil, sable) risque de se déteriorer, notamment du côté de l’électronique. La durée de vie risque d’être limitée ;
– la question des pièces de rechange (coût et approvisionnement) se pose alors, et si cela nécessite une industrie puissante dans le pays d’utilisation, le projet perd son sens ;
– la résolution est limitée, et la question de la solidité se pose aussi. Imprimer des parpaings de sable est peut-être exclu ;
– L’impression est très lente, et il faudra un nombre de machines élevé pour atteindre une productivité qui en vaille la peine.

Il n’empêche, le projet a l’intérêt de lancer une réflexion sur le sujet, et la simplicité de l’idée est séduisante…

A Lire également