Accueil » HP dévoile sa technologie d’impression 3D

HP dévoile sa technologie d’impression 3D

HP

Après avoir publiquement annoncé son intention de proposer sa propre imprimante 3D il y a quelques mois, HP dévoile enfin des détails précis : HP fera appel à une nouvelle technologie nommée Multi Jet Fusion.

Concrètement, le procédé comporte plusieurs étapes, avec dépôt de matière et d’agents chimique sous forme de gouttelettes.

Multi Jet Fusion

Cette approche est propriétaire et utilise un système capable de projetter des millions de gouttelettes par seconde. Au lieu d’imprimer en un point unique à un temps t, l’imprimante imprime toute une zone, ce qui apporte un gain considérable en vitesse.

HP - impression 3D

Selon HP, son système a des atouts énormes :
– une vitesse en nette hausse : en se basant sur l’impression d’une pièce mécanique, HP avance des temps d’impression 10 fois plus courts qu’avec une l’impression à poudre classique (méthode SLS), 25 fois plus qu’avec une imprimante à filament.
– une solidité uniforme quel que soit l’axe, au contraire des impressions classiques qui ont bien souvent des faiblesses selon l’orientation, à cause de leur structure en couches.
Le tout, avec gestion de la couleur, et à un prix inférieur aux systèmes haut de gamme actuels, selon HP.

Du côté des matériaux, HP utilise pour le moment des thermoplastiques mais s’intéresse au développement d’autres matériaux compatibles : céramiques et métal notamment. Ces recherches seront cruciales à moyen terme si HP veut conquérir un large marché dans l’industrie.

A noter également, HP précise qu’il est possible d’utiliser plusieurs de ses « Thermal Inkjet arrays » (les systèmes qui projettent des gouttelettes sur une zone donnée). Selon le cas, cela pourra permettre d’agrandir la zone d’impression (de 10cm à 1m de large), d’augmenter encore la vitesse d’impression ou encore de proposer plus de fonctionnalités (utilisation de différents types d’agents liquides chimiques).

HP nous promet donc une révolution, mais qui demandera un peu de patience : des clients testeront les machines en 2015, avec disponibilité officielle en 2016.

Si HP ne précise pas de tarif à l’heure actuelle, la société donne quelques indices dans une FAQ. Manifestement, la (ou plutôt les, si HP propose une gamme de produits) machine sera accessible aux entreprises, mais son tarif la placera hors de portée des particuliers. En revance, HP pense qu’ils pourront tout de même utiliser ses machines indirectement : FabLabs et imprimeurs 3D en lignes ne manqueront pas d’investir, si comme le promet HP le résultat est de meilleure qualité, plus rapide et moins cher à obtenir.

Pour plus de détails : la page dédiée sur le site d’HP propose plus d’informations sur la technologie employée, ainsi qu’une FAQ.

A Lire également