Accueil » Autodesk : fin des licences perpétuelles d’ici deux ans

Autodesk : fin des licences perpétuelles d’ici deux ans

Autodesk

Début septembre, nous vous indiquons qu’Autodesk réfléchissait sérieusement à l’abandon des licences perpétuelles. Carl Bass, CEO du groupe, l’avait indiqué lors d’une conférence téléphonique destinée aux investisseurs.

A l’occasion de son Investor Day annuel, qui se tenait hier, l’éditeur confirme : les licences perpétuelles seront définitivement abandonnées d’ici deux ans au profit d’un modèle reposant uniquement sur les souscriptions, et donc sur un abonnement.

Andrew Anagnost, Senior Vice President of Industry Strategy and Marketing, a indiqué que 2,9 millions de clients s’appuient encore sur le modèle des licences perpétuelles (nombre qui inclut les clients d’outils tels qu’AutoCAD).
Il a précisé qu’un nombre stable de clients utilise des licences d’anciennes versions, de 1 à 5 ans. Ils mettent à jour leurs logiciels de façon non régulière « parce qu’ils le peuvent », a poursuivi Anagnost. Avant d’affirmer que « ce n’est pas une bonne chose pour notre écosystème », et qu’il serait « bon pour les clients » qu’ils soient tous sur la dernière version.

La transition se fera en douceur : Autodesk avait déjà annoncé la fin des mises à jour classiques dès l’an prochain, un premier moyen de pousser les utilisateurs vers les souscriptions. Au cours des 12 à 24 mois qui viennent, le groupe supprimera progressivement les licences perpétuelles, produit par produit et région par région.
AutoCAD LT sera le premier à subir cette transition ; d’autres produits estampillés LT (dont Maya LT) pourraient suivre.

Débuter par les produits LT n’est pas un hasard : les clients utilisant ces produits via des licences perpétuelles ne rapportent que 240$ par an en moyenne à Autodesk, selon Anagnost. Ils mettent à jour leurs logiciels de façon assez irrégulière. En face, les utilisateurs de versions LT qui sont sous soucription « valent » 310$ par an en moyenne, soit 30% de plus.

Autodesk a par ailleurs reconnu que les souscriptions et versions LT n’étaient pas aussi profitables pour les revendeurs que les licences perpétuelles. L’éditeur précise qu’à partir du mois de novembre, il fera évoluer les marges des revendeurs afin que ce ne soit plus le cas.

Pour l’heure, Autodesk ne nous a pas précisé le planning exact de la transtion pour la France. Nous ne manquerons pas de le relayer dès qu’il sera fixé.

Via Autodesk / Studio Daily.

Autodesk’s Investor Day

A Lire également