Accueil » SIGGRAPH 2014 : bilan du salon

SIGGRAPH 2014 : bilan du salon

Notre envoyé spécial à Vancouver, le character rigging Jean-Christophe Rodier, nous livre son bilan du SIGGRAPH 2014.

Convention Center
Le Centre de Convention de Vancouver, où se tenait le SIGGRAPH 2014 – photo ACM SIGGRAPH

Jeudi dernier s’est achevé le 41eme Siggraph. Ville hôte pour la seconde fois, Vancouver a été à la hauteur de l’événement. Les conférences ont une nouvelle fois été de qualité, Animal Logic était à l’honneur avec deux présentations sur le film LEGO. Nous avons pu assister en comité restreint à une démonstration de Premo. Le salon fut l’occasion de retrouver de vieilles connaissances qui travaillent en Amérique du nord comme Simon Otto et Vince Baertsoen et d’échanger sur les projets à venir de leurs studios, malheureusement des sujets confidentiels. Nous vous en reparlerons donc un peu plus tard.

Le jury du Siggraph a récompensé un court métrage étudiant de Supinfocom Arles, Home Sweet Home. L’Electronic Theater, avec sa diffusion de courts métrages et demoreels des studios d’animation et VFX, nous a transportés durant plus de deux heures.

Home Sweet Home
Image du court Home Sweet Home

Sur les stands d’exhibition bon nombre d’entreprises ont dévoilé leurs nouvelles versions de logiciels, comme Isotropix et Clarisse v.2.0, mais aussi de nombreux autres mises à jour relayées sur 3DVF.

Un « Studio Crawl » a été organisé par la Vancouver Economy ; certains studios d’animation nous ont ouvert leur portes. Nous étions très enthousiastes à l’idée d’y participer, mais notre engouement est vite redescendu. Certes, l’accueil des studios était très chaleureux, mais les plus importants d’entre eux tel que Method Studios, MPC ou Sony Pictures nous ont proposé une simple démo, visible sur leur site internet, ainsi qu’un apéritif dinatoire. Il s’agissait avant tout d’une opération séduction et de communication.
A noter, le studio Distruptive, basé dans le quartier de Yaletown, nous a laissé une impression très positive. Nous avons pu visiter l’ensemble de leur locaux et rencontrer toute l’équipe graphique et technique.

 

Coté négatif, on a remarqué un Technical Papers Fast Forward qui cherche encore son style. En 2012 les interlocuteurs avaient une minute pour présenter leur travaux, en 2013 40 secondes, en 2014 30 secondes… C’était vraiment trop rapide et intense par moments. Cela reste néanmoins un évènement incontournable pour toute personne se rendant au Siggraph.

Fast Forward
Le Technical Papers Fast Forward – photo ACM SIGGRAPH

La Job Fair fait partie des grosses déceptions de ce salon. Difficile de comprendre les intentions des studios d’animations après toute la communication faite autour de cette rencontre. Pour rappel, certains d’entre eux comme ILM, Pixar ou Sony Pictures Animation, recevaient les étudiants ou professionnels à la recherche d’un emploi, et après un rapide échange ces derniers étaient renvoyés, avec quelques goodies, vers le site internet pour pouvoir postuler. Impossible pour eux de présenter leur demoreel puisqu’ils étaient reçus par des recruiter manager et que ces derniers n’étaient pas accompagnés de superviseurs.

Job Fair
Aperçu de la « Job Fair » – photos ACM SIGGRAPH

Coté Exhibition (la partie du salon avec les stands des entreprises), selon les témoignages que nous avons recueillis il y aurait eu une légère baisse de fréquentation par rapport aux éditions américaines. Le salon n’est plus aussi « grand » qu’il a été par le passé. Les participants sont tout de même très satisfaits, surtout après l’édition d’Anaheim.
La file d’attente pour récupérer la Teapot Pixar, elle est toujours aussi longue. Plus de 1000 théières ont été distribuées par jour, soit 3000 sur la durée de l’exposition.

 

Globalement, l’opération séduction et communication a pleinement fonctionné lors de ces derniers jours. Alors que Montréal s’impose petit à petit dans le monde de l’animation et rattrape son voisin, la cité de la Colombie Britannique n’en reste pas moins un point central. Il ne serait pas étonnant de la voir à nouveau accueillir le Siggraph dans les années à venir.
En 2015 cependant, retour à Los Angeles, qui selon certaines rumeurs serait la ville hôte pour les trois prochaines années.

A Lire également